Cambodge, un autre regard


Les inondations qu’a subi le pays depuis septembre 2011 ont donné à voir une autre image du Cambodge. Loin de la carte postale pour touristes des temples d’Angkor ou des rues bondées de sa capitale Phnom Penh, il s’est révélé au monde sous un nouvel éclairage. Plus fragile face à la nature, plus résistant aussi face à l’épreuve.

Toujours de profil, jamais de face, toujours flou, jamais net, constamment en mouvement, le Cambodge ne se donne jamais complètement. Il surprend par sa démesure, par sa misère, mais également par la richesse de sa culture et de ses traditions.

Son sens, obscur comme certaines pages de son histoire, se révèle par strates, progressivement. A l’image de ses statues bouddhistes, immobiles et muettes, qui peuplent le pays, il trouble, questionne, interroge, sans jamais laisser indifférent.

François Legeait, photographe professionnel, a passé un mois au Cambodge en novembre 2010. Avec des enfants issus de projets menés par Aide et Action et ses partenaires, il a travaillé l’art de la photographie. De cette rencontre est né “Amok”. Un ouvrage entre récit de voyages et journal de bord où l’artiste a saisi, au travers de l’objectif, le regard de ces enfants, citoyens de demain, sur leur pays, celui qui les a vu naître et celui qu’ils construiront.