Marie-José Chombart de Lauwe


Marie José Chombart de Lauwe

 

Il y a 20 ans déjà, lors d’une conférence donnée à l’Université d’Arles en mars 1994, Marie-José Chombart de Lauwe, figure de la résistance, chercheur au CNRS et militante des droits de l’enfant nous prévenait : « Informons-nous et formons-nous pour pouvoir agir contre tout nouveau danger, agir en tant que citoyen responsable. Trop souvent on s’adresse à l’Etat, on déclare que « c’est la faute au gouvernement», à tel parti…  En vérité, nous sommes tous concernés en tant que citoyens qui élisent leurs représentants, qui  peuvent agir comme contre-pouvoir. Si au cours de notre histoire, on a empêché que se concrétisent de terribles menaces, et évité de nouveaux dangers dans des périodes récentes, c’est parce qu’il y a eu d’importants mouvements de la population attachée aux valeurs des droits de l’homme. »

Aujourd’hui,  à 91 ans révolus,  Marie José Chombart de Lauwe milite encore et toujours. Elle nous fait l’amitié de devenir Ambassadrice d’Aide et Action et de soutenir notre mouvement pour une éducation de qualité pour tous. A l’occasion des 25 ans de la Convention des droits de l’enfant, qu’elle a contribué à préparer et à promouvoir, elle nous a reçu chez elle. Extraits d’un témoignage fort et nécessaire.

  • Marie-José Chombart de Lauwe

    "Je crois en la société civile, en des associations comme la vôtre(...) L'éducation a un rôle essentiel à jouer dans la formation des citoyens."

  • Droits de l'enfant et idéologies...

    "Le problème aujourd'hui c'est la grande pauvreté, notamment celle des familles migrantes. Les enfants sont une main d'oeuvre facile. Interdire le travail des enfants, nous y avons pensé. Mais c'est impossible: ce travail est nécessaire à la survie de la famille. Mais il faut le limiter en horaire et en pénibilité. "


  • Ecole, apprentissage et rythmes scolaires

    "Il y a une réflexion en cours indispensable face à la crise de l'école... Voyez tout le débat sur les rythmes scolaires...Toutes les paroles que j'ai entendues sur ce débat montrent une incompréhension totale de l'enfant.... La position de l'enfant dans la société n'est pas réfléchie"

  • Nouvelles pédagogies

    "Il y avait une dynamique, une ouverture aux pédagogies alternatives il y a 20 ans....enfant, mon père m'a appris à regarder la beauté des choses, à m'éduquer par le regard...."

  • Questions d’avenir

    "L’histoire se répète, comme avec les enlèvements d’enfants (pratiqués sous Hitler, ou sous Varela, en Amérique latine plus tard). C’est pour ça que je suis très attachée à analyser la racine du mal. Au nom d’une certaine idéologie, on élimine une certaine population, on tue et la haine permet cette destruction d’êtres humains… qui amenaient une certaine diversité."