À Madagascar, Aide et Action soutient les jeunes mères célibataires

Publié dans Actualités

Crédit photo : Jocelyne Rakotondrazafy/Aide et Action

Grâce à un projet de formation et d’insertion socioprofessionnelle, Aide et action soutient les jeunes mères célibataires dans les quartiers urbains défavorisés d’Antananarivo, à Madagascar. En trois ans, 900 filles-mères âgées de 15 à 29 ans, devraient acquérir les compétences nécessaires à leur développement.

Ce lundi 7 décembre 2020 marque la signature officielle de notre projet Sandratra, à Madagascar. Développé avec le soutien de l’Agence Française de développement et en partenariat avec Solidarité Laïque, celui-ci proposera des actions de formation et d’insertion socioprofessionnelle au profit des jeunes mères célibataires dans les quartiers urbains défavorisés de la capitale.

32% des filles âgées de 15 à 19 ans ont au moins un enfant

À Madagascar, un grand nombre de jeunes filles deviennent mères à un très jeune âge (32% des filles de 15 à 19 ans ont au moins un enfant). Fréquemment stigmatisées et rejetées par la société en raison de leur faible niveau d’instruction, elles se retrouvent par conséquent démunies, sans soutien psychologique ou financier.

« J’ai dû interrompre mes études en classe de 3è à cause de ma grossesse accidentelle. Après l’accouchement, j’ai dû supporter la moquerie et le reproche des membres de ma famille, raconte Juliana, 20 ans, mère célibataire d’un garçon de 3 ans, Joey, habite dans le quartier d’Ankaditapaka Avaratra dans le 3è arrondissement de la capitale. On ne me donnait pas d’argent sous prétexte que c’était de ma faute si je tombais enceinte et que j’avais eu un enfant sans mari… À l’époque, je ne sortais plus de la maison car j’avais honte de ma situation. Depuis, je fais la lessive des gens, au jour le jour, pour subvenir à mes besoins et à ceux de mon fils. Je voudrais bien sûr travailler et améliorer ma situation actuelle ; mais à ce jour, je ne vois pas encore comment faire… ».

Des services de mentorat et des activités d’affirmation de soi

Pour atteindre son objectif, le projet déploiera pour chaque bénéficiaire des services de mentorat et de suivi des projets, un accompagnement psychosocial qui portera une attention particulière aux violences basées sur le genre, des activités de renforcement de la socialisation, d’affirmation de soi et de développement personnel, et enfin un appui en matière de formation professionnelle et d’insertion professionnelle. 

Le projet s’adressera également à la société patriarcale dans son ensemble et déploiera des activités de sensibilisation sur la parentalité précoce au sein des quartiers, notamment vis-à-vis des hommes et adolescents, ainsi que des campagnes de valorisation de l’image et de la représentation des jeunes filles mères. En trois ans, 900 jeunes mères célibataires, âgées de 15 à 29 ans, devraient acquérir les compétences nécessaires à leur développement.