minorités ethniques Vietnam

Aide et Action regrette le manque de matériel d’apprentissage adapté pour les minorités ethniques

Publié dans Actualités

Dans une enquête récente menée par nos équipes, Aide et Action met en avant le manque de matériel d’apprentissage adapté aux besoins des enfants issus des minorités ethniques. Nos projets en sont pourtant la preuve, les approches multilingues ou les technologies innovantes peuvent offrir des solutions efficaces pour améliorer la scolarité de ces populations.

Aide et Action rappelle régulièrement à quel point la langue joue un rôle essentiel dans la qualité de l’éducation qu’un enfant reçoit. Naître dans un groupe ethnique minoritaire peut sérieusement affecter les chances d’un enfant d’être scolarisé. En effet, dans les pays où nous travaillons en Asie du Sud-Est, tels que le Vietnam et le Cambodge, les enfants apprennent dans des langues qu’ils ne parlent pas.

Aide et Action développe un projet au Vietnam — soutenu en 2020 notamment grâce au financement participatif — qui répond aux difficultés des enfants issus des minorités confrontés à la barrière de la langue.

Tu Nguyen, notre directrice pays au Vietnam, a récemment pris la parole à la conférence sur l’inclusion, la mobilité et l’éducation multilingue organisée par l’UNESCO à Bangkok pour partager nos expériences en matière d’intégration de la langue Hmong (langue ethnique) dans les écoles de Lai Chau, dans le nord du pays.

Un enseignement complémentaire accepté dans la loi, mais pas dans les faits

« Alors que la loi vietnamienne sur l’éducation de 2009 (révisée en juin 2019) stipule que le vietnamien doit être la langue officielle d’enseignement et d’apprentissage, le gouvernement a accepté la flexibilité dans l’enseignement complémentaire dispensé dans les langues locales pendant les cours extrascolaires » explique Tu. Cette flexibilité a conduit davantage d’enfants issus des minorités ethniques, qui ne peuvent pas parler le vietnamien, à accéder à l’éducation.

Cependant, dans une enquête récente menée par Aide et Action, il ressort les conclusions suivantes : aucun matériel supplémentaire n’est disponible pour les enseignants et les élèves ; les enseignants ne sont pas en capacité de parler la même langue que les enfants des minorités ethniques à qui ils enseignent ; il existe différentes écritures pour un même dialecte.

Avec le soutien financier de la Commission européenne (CE), Aide et Action a travaillé à Lai Chau, auprès de la communauté ethnique Hmong pour faire progresser le problème lié à la barrière de la langue entre enseignants et élèves. Pour cela, un ensemble de matériels supplémentaires bilingues a été élaboré pour les enfants âgés de 5 à 8 ans et intégré aux cours extrascolaires avec l’aide de parents maîtrisant le vietnamien et le hmong.

Des outils bilingues, à la fois simples et essentiels

Ces outils portent sur cinq sujets liés à la vie quotidienne des enfants, tels que l’égalité des sexes, les compétences de base, la sécurité personnelle, les droits de l’enfant et la culture locale. Ils comprennent un ensemble de DVD avec des illustrations et des histoires locales racontées en langue hmong. Notre approche et l’utilisation de documents bilingues ont été reproduites dans d’autres districts de la même province et dans d’autres projets de la province voisine. Désormais, les enfants aiment aller à l’école où ils ont la chance d’apprendre et de jouer en utilisant leur langue maternelle et le vietnamien.

Au Cambodge, notre plateforme de bibliothèque électronique a permis la traduction de plus de 150 livres dans différentes langues de minorités ethniques. Au total, 1 962 enfants de minorités ethniques (dont 46% de femmes), 46 enseignants et plus de 3 000 membres de la communauté ont bénéficié de solutions de lecture et d’apprentissage fondées sur les technologies de l’information et de la communication (TIC). L’utilisation de ces solutions fourni aux bénéficiaires un accès gratuit au contenu rédigé dans leur langue maternelle. Grâce à cela, les enseignants indiquent que la fréquentation scolaire est en hausse, de même que les visites à la bibliothèque où les enfants prennent plaisir à apprendre dans leur propre langue.

Nous pensons que pour que les enfants des minorités ethniques aient accès à une éducation de qualité, il est nécessaire que du matériel d’apprentissage soit disponible dans une langue qu’ils comprennent. Car si leur compréhension de la langue d’enseignement est faible, leur apprentissage le sera également. Bien que nous sachions que les politiques linguistiques et éducatives peuvent être difficiles à mettre en œuvre, nous restons convaincus que les approches multilingues ou les technologies innovantes peuvent offrir des solutions et redonner espoir à ces populations.