Au Burkina, Aide et Action encourage le leadership féminin

Publié dans Actualités

Crédit photo : Charlotte Fortun AEA

Lancé il y a quelques semaines, notre projet de Formation au Service du Leadership Féminin (FORSELF) constitue une réponse adaptée aux besoins du Burkina Faso. Dans ce pays, les obstacles qui empêchent les femmes de jouer pleinement leur rôle de moteur économique sont encore nombreux.

Au Burkina Faso, l’analphabétisme des femmes, la pauvreté féminine en milieu rural et le non ou faible accès des femmes aux facteurs de production est un frein à leur autonomisation. Pour y remédier, Aide et Action intervient déjà depuis plusieurs années sur cette thématique. Le nouveau projet de Formation au Service du Leadership Féminin (FORSELF), lancé il y a quelques semaines à Ouagadougou, s’inscrit donc dans une suite logique.

Offrir davantage d’opportunités aux femmes

Malheureusement, ce pays d’Afrique de l’ouest est confronté à une nette dégradation sécuritaire et à un ralentissement de sa croissance économique. Alors que 45% de la population burkinabé est âgée de moins de 14 ans et que la scolarité est obligatoire de 6 à 16 ans, les taux de scolarisation des filles sont encore plus dégradés qu’ailleurs : 51% des filles et 47% des adolescentes sont exclues de l’éducation et près de 3,5 millions de femmes (58% de la population adulte) sont analphabètes.

Le projet FORSELF, d’une durée de trois ans, vise à offrir davantage d’opportunités aux femmes vivant à Ouagadougou. Selon le représentant de la Direction générale de la formation professionnelle : « Ce projet est une réponse adaptée aux besoins du Burkina Faso face à plusieurs obstacles qui empêchent encore les femmes de jouer pleinement leur rôle de moteur économique : pesanteurs socioculturelles, faible niveau de revenu, analphabétisme, faible niveau d’instruction et de qualification. Il s’inscrit dans la vision du Programme d’Appui à la politique sectorielle de l’enseignement et de la formation technique et professionnelle ».

Assurer l’acquisition des compétences fondamentales

La démarche de mise en œuvre privilégiera à la fois le consensus et la co-construction. Pour cela, Aide et Action soutiendra les efforts de développement du gouvernement, mais appuiera également d’autres initiatives porteuses de progrès. Ainsi, les femmes pourront acquérir des compétences fondamentales : lire, écrire et compter, mais elles pourront également avoir un accès facilité aux guichets de financement.