Au Cambodge, la radio éducative permet l’inclusion des enfants des minorités ethniques

Publié dans Actualités

Crédit photo : Christine Redmond/Aide et Action

Au Cambodge, alors que les élèves enchaînent leur cinquième mois consécutif sans école, en raison de la crise de COVID-19, Aide et Action agit en distribuant plus de 3300 postes de radios auprès d’enfants défavorisés pour soutenir un programme gouvernemental d’éducation inclusive.

Bien que des efforts considérables aient été déployés pour éduquer virtuellement les élèves cambodgiens, il reste encore une part importante d’enfants qui n’ont pas accès à Internet ni aux appareils numériques nécessaires. Dans les régions reculées du Cambodge, la barrière de la langue est un obstacle supplémentaire qui empêche beaucoup de jeunes issus des minorités ethniques d’accéder à un contenu éducatif compréhensible en ligne. Les problèmes d’équité, déjà présents avant le Coronavirus, sont alors de plus en plus vastes à mesure que la crise se poursuit et que la fracture numérique s’aggrave.

Réduire la fracture numérique

En avril 2020, le ministère de l’Éducation, de la Jeunesse et des Sports a commencé à diffuser des émissions de radio dans les trois des langues minoritaires ethniques les plus parlées au Cambodge – le Tumpoun, le Kreung et le Bunong – dans le but de créer une programmation éducative plus inclusive. « Ces émissions de radio sont importantes. Les programmes éducatifs à la télévision et sur Facebook sont uniquement en khmer, la langue nationale, mais ils ne profitent pas à nos jeunes étudiants qui doivent pouvoir apprendre dans leur propre langue », déclare Pun Bunlea, directeur de l’école primaire Poutrum Krombie.

Pour s’assurer que le maximum de familles puissent avoir accès à ce programme, Aide et Action entreprend une grande distribution de postes de radios auprès d’enfants défavorisés. Au total, plus de 3 300 radios devraient être distribuées dans les provinces de Mondul Kiri, Ratana Kiri et Krati d’ici la fin de l’été. 

L’éducation

Les enfants vivant en zone rurale, déjà exposés au risque d’abandon scolaire pour travailler dans l’agriculture et aider leur famille, sont d’autant plus menacés par cette situation de crise qui plonge les foyers dans la pauvreté. La nécessité de nourrir la famille peut alors l’emporter sur la nécessité de retourner en classe. Khin Seang, le directeur d’une école primaire affirme : « Mon rêve est que les enfants des minorités ethniques qui vivent ici soient alphabétisés et que tous les enfants soient éduqués

Le 10 juillet 2020, Aide et Action a reçu un certificat d’appréciation du gouvernement royal du Cambodge en reconnaissance de son engagement en faveur de l’éducation inclusive pendant la crise de COVID-19.