Une petite fille bénéficie du programme Nutrition mené par Aide et Action au Vietnam Crédit: AEA

Cambodge: Un petit déjeuner nourrissant pour mieux apprendre


« Je mange de la soupe de riz et j’aime ça. Je mange tous les matins ici. Mon plat préféré est le riz avec du porc » explique Sok Ly, 5 ans, en dégustant son repas. Ce matin, environ 25 enfants ont reçu un petit déjeuner savoureux dans une école maternelle communautaire iLEAD dans la province de Kandal.

Enfant en train de manger, d'un programme similaire au Vietnam.

Ce programme de petit déjeuner a commencé le 26 Janvier 2015. “Le directeur d’Aide et Action est venu nous voir et il a lancé cette initiative. J’étais très heureuse d’apprendre cette nouvelle,” explique l’enseignante Lay Guec Sim. “Les parents ici sont parfois très pauvres. La plupart d’entre eux travaillent dans les usines textiles ou dans l’agriculture. Ils m’ont dit que désormais, les enfants ne reviennent plus affamés à la maison et ils ne demandent pas plus d’argent. Moi aussi, je suis contente parce que de bons repas fournissent l’énergie dont les enfants ont besoin pour apprendre. Ils deviennent plus forts, plus grands et plus intelligents. Une bonne santé est essentielle pour leur scolarisation.

Le menu est diversifié pour répondre aux besoins nutritionnels des jeunes enfants. Ils reçoivent de la soupe de riz, des fruits, du riz avec du porc ou des gâteaux. Ceci est possible grâce à la générosité des donateurs de Hong Kong, avec seulement 5 $ par jour pour que 25 enfants puissent manger tous les matins. «Je tiens à remercier les donateurs et Aide et Action, » ajoute la cuisinière Lay Guec Seek. «Je vais tous les jours au marché pour acheter de la nourriture, et ensuite je viens cuisiner ici. J’aime vraiment mon travail. Le petit déjeuner est très important pour les enfants. » En effet, une bonne nutrition favorise la croissance et le développement optimal des enfants. Une alimentation saine peut également prévenir de nombreux problèmes de santé.

Améliorer la qualité de l’éducation par la formation

Les écoles maternelles sont dans une position unique pour promouvoir une alimentation saine dès le plus jeune âge. Les équipes des écoles maternelles iLEAD seront bientôt formées en nutrition. Concrètement, les cuisinières apprendront à préparer des repas nutritifs avec les aliments locaux. Les enseignants apprendront et pratiqueront les bons comportements alimentaires afin qu’ils puissent s’assurer de la nutrition appropriée des enfants.

Lay Guec Sim a déjà participé à deux formations avec Aide et Action. «L’année dernière, » raconte-t-elle, « la formation était à Kep. C’était centré sur l’enseignement préscolaire. Nous avons appris à enseigner aux très jeunes enfants le calcul, la langue khmère, les jeux, les chansons, la lecture des contes… Cette année, j’ai été formé à l’école internationale iLEAD à Phnom Penh. C’était sur les jeux. Ici, nous avons quelques jeux tels que des puzzles, des cercles de bois, des balles … Les enfants choisissent les jeux et ensuite, l’enseignant doit gérer l’ensemble du processus de jeux, » poursuit Lay Guec Sim. L’enseignante se dit prête à participer à de nouvelles formations et aussi à partager ses propres connaissances avec les communautés. « J’aime vraiment travailler avec les jeunes enfants. Je veux apprendre pour pouvoir faire de mon mieux. »

Par ce projet, Aide et Action vise à réduire les coûts et améliorer la qualité de l’éducation pour les enfants marginalisés, notamment en zones rurales, pour plus de 1 300 enfants  en âge préscolaire et environ 5000 enfants à l’école primaire, dans les provinces de Kandal, Phnom Penh, Svey Veng et Kep. Ce projet est co-financé par iLEAD International School, une entreprise sociale basée dans la capitale, Phnom Penh, qui propose une éducation selon les normes internationales et qui génère des revenus. De cette manière, les parents en zone urbaine ont l’opportunité de soutenir l’éducation des enfant en zone rurale plus pauvres et ainsi, peuvent créer des liens de solidarité urbain-rural au sein du Cambodge.

 Enfant d'un programme similaire au Vietnam autour de la petite enfance et de la nutrition.Petites filles au Vietnam dans un classe appartenant à un programme similaire.

Un projet d’apprentissage et de soins de la petite enfance

Le système d’éducation préscolaire au sein du système d’éducation nationale au Cambodge s’est développé très lentement. En 2013, seulement 34% des enfants en âge préscolaire (3-5 ans) avait accès aux services pour la petite enfance, tels que les écoles maternelles communautaires, les programmes d’éducation à domicile et les écoles maternelles gérées par l’Etat.
L’apprentissage et les soins de la petite enfance sont officiellement reconnus par les Nations Unies dans la Convention internationale relative aux droits de l’enfant. Cela comprend la santé, la nutrition, l’éducation, les sciences sociales, l’économie, la protection des enfants, et les aspects sociaux qui contribuent au développement général de l’enfant. Assurer le bien-être des enfants pendant les premières années de leurs vies est crucial pour les préparer à la réussite à l’école et leur développement de leur vie adulte.