Communiqué de presse – COVID-19 : En Inde, Aide et Action aide des familles de migrants à affronter la pandémie

Publié dans Actualités,Espace presse

Crédit photo : Sandrine Assouline/Aide et Action

Paris, le 8 avril 2020. En Inde, le confinement imposé par les autorités locales fin mars, dans le cadre de la lutte contre la pandémie mondiale de Coronavirus/COVID-19, a un impact dévastateur sur les migrants internes. Travaillant habituellement sur les chantiers de construction désormais à l’arrêt, ces populations se retrouvent privées de leurs sources de revenus, encore davantage stigmatisées et interdites de retour dans leurs villages d’origine.  Les travailleurs migrants sont aujourd’hui dans une situation particulièrement dramatique. Pour garantir leur survie, leur sécurité et préserver leur dignité, Aide et Action a immédiatement réagi et adapté ses activités « habituelles » à l’urgence. 

En Inde, après que les mesures de confinement ont conduit à la fermeture des entreprises, les villes qui étaient, jusque-là, fortement tributaires des travailleurs migrants, sont soudainement devenues profondément inhospitalières à l’égard de ces derniers. Privés de toute source de revenus et faute d’autre choix, des milliers de migrants ont ainsi été contraints de quitter les zones urbaines, tentant de regagner leurs villages d’origine situés à des centaines de kilomètres. Pour assurer leur survie et celle de leurs familles, ils ont donc pris la route, à pied, charriant enfants et affaires personnelles, cibles de la colère des forces de l’ordre qui avaient pour ordre d’empêcher les gens de se déplacer. Faute de directives et d’accompagnement appropriés, les migrants indiens ont été contraints de prendre des risques inconsidérés au regard du risque de contamination par le COVID-19, mais aussi de famine et d’épuisement. Traités de manière inhumaine, comme des criminels, nombreux sont ceux qui ont été aspergés de produits « désinfectants ».

Face à cette situation dramatique, Aide et Action s’est immédiatement mobilisée. Dans 6 villes du pays (Delhi, Patna, Bhopal, Bhubaneshwar, Hyderabad et Chennai), où nous étions déjà présents, nos équipes ont plaidé auprès des propriétaires de briqueteries et d’entreprises de construction, afin qu’un abri et des rations alimentaires soient fournis aux familles de migrants, et ce jusqu’à ce que le confinement soit levé. Par ailleurs, nous avons pu convaincre les autorités de différents États indiens d’inclure les migrants dans leur plan d’aide en leur fournissant un kit de rationnement. Au total, 5 000 familles ont ainsi pu recevoir des rations alimentaires sèches. Les volontaires habituellement à l’œuvre auprès des enfants de familles migrantes, ont initié des activités d’éducation à la santé et à l’hygiène pour les familles restées sur place. « Nous avions nous même déjà migré et quitté nos propres maisons et nos familles afin d’être présents auprès des familles de migrants et, ainsi, mener des activités éducatives pour leurs enfants, explique Suvendu Panda, un de nos volontaires de l’État d’Odisha. Alors que nos familles sont dans les villages, nous sommes nous aussi confinés, mais nous continuons notre travail pour soutenir ces populations. » Ailleurs, Aide et Action s’est également engagée à porter assistance à plus de 1 000 migrants bloqués dans d’autres villes du pays. « J’ai été informé sur la situation des migrants bloqués à Tirupur, Trichy, Kanchipuram et Chennai, explique Prakash Raj, responsable de programme. Nous nous sommes immédiatement coordonnés avec les autorités administratives du district et centrale et avons ainsi pu secourir et dépister environ 200 personnes. »

Pour les migrants ayant réussi à retourner dans leurs villages d’origine, nous avons commencé à collecter des données qui seront fournies aux Administrations des districts afin de garantir leurs droits. Dans les zones rurales, et plus particulièrement dans trois districts (Balangir, Bargarh et Nuapada) – nous avons mis en place un réseau de volontaires communautaires au sein de gouvernements locaux. Ce groupe, composé de 225 bénévoles répartis dans 176 villages, surveille la santé des migrants rapatriés et soutient la mise en place des installations de quarantaine publiques. Ce réseau communautaire sera bientôt reproduit sur toutes les localités où nous menons habituellement des activités en lien avec la migration en Inde. Nous sommes également en train de mettre en place des centres de ressources où les migrants et la communauté auront accès à des informations liées au COVID-19.

Enfin, nous fournissons très régulièrement des données cruciales à diverses agences et organisations (comme l’UNICEF), aux entreprises et au gouvernement pour qu’ensemble nous puissions apporter une réponse adaptée à la problématique des travailleurs migrants tout au long de la crise du COVID-19. « Notre expérience en matière d’éducation auprès des populations migrantes en Inde nous donne une expertise et une perspective uniques sur les problématiques rencontrées par cette population, précise Umi Daniel, directeur migration et éducation à Aide et Action en Inde. Cela nous a aidés à initier des actions de qualité, à court terme, au profit des travailleurs migrants et de leurs familles. »

****

Pour plus d’informations et ou demande d’interview, contacter : Anne Cassiot – anne.cassiot@aide-et-action.org – 01 55 25 70 13 – @anne_cassiot

***

Association de développement par l’éducation, Aide et Action assure, depuis 40 ans, l’accès à une éducation de qualité pour les populations les plus vulnérables et marginalisées, en particulier les enfants, les filles et les femmes, afin que toutes et tous puissent maîtriser leur propre développement et contribuer à un monde plus pacifique et durable. Parce que nous favorisons l’apprentissage tout au long de la vie, nous portons une attention toute particulière à la protection et à l’éducation de la petite enfance, à l’accès et à la qualité de l’éducation aux niveaux primaire et secondaire, ainsi qu’à la formation professionnelle et à l’insertion sociale. En fondant notre intervention sur les valeurs que sont la dignité, l’inclusion et l’intégrité, ainsi que sur les principes d’action que sont la transparence, la redevabilité et la solidarité, et grâce au soutien de nos 47 000 donateurs, nous menons plus de 70 projets en Afrique, en Asie, en Europe – et notamment en France – pour plus d’un million d’enfants, de jeunes et d’adultes.