Enfants vietnamiens qui se lavent les mains, ils portent des masques

COVID-19 : Le point sur nos activités au 4 avril

Publié dans Actualités

Crédit photo : Tuan Ban

Pour protéger les populations vulnérables que nous accompagnons au quotidien, nos équipes font tout pour apporter une réponse d’urgence à la crise du Coronavirus. Chaque semaine, suivez l’évolution de nos activités en réponse à la crise du COVID-19. Voilà le point sur nos différentes interventions à date du 4 avril 2020.

Partout où cela est possible, Aide et Action mobilise tous ses moyens humains et matériels pour faire évoluer ses projets en faveur des populations les plus vulnérables. Éduquer les communautés aux mesures de prévention et leur apporter un soutien de base est notre priorité. Suivez, région par région, l’impact de la pandémie sur nos activités :

ASIE-DU-SUD :

Nos projets dans cette région concernent essentiellement les populations vulnérables et marginalisées (dont les migrants internes) et la formation socio-professionnelle des jeunes. En Inde, pour accompagner au mieux nos bénéficiaires, nous concentrons nos efforts sur les domaines suivants :

  • Populations vulnérables et marginalisées : collecte de masques et création d’une base de données d’informations regroupant les personnes clé à contacter en cas de besoin pour les petites filles atteintes du VIH-SIDA avec qui nous travaillons ; suivi de la prise en charge des enfants de travailleurs précaires par des anciens de leur communauté afin de garantir leur sécurité ; soutien alimentaire à 125 familles de travailleurs.euses du sexe.
  • Migration interne : sensibilisation des familles de migrants aux gestes d’hygiènes, au respect de la distanciation sociale et à la reconnaissance des symptômes de la maladie ; dialogue avec les propriétaires de briqueteries où travaillaient les migrants qui a permis de les convaincre de leur fournir un abri et une ration de nourriture quotidienne ; travail de plaidoyer auprès des autorités indiennes qui les a encouragées à inclure ces familles dans leur programme de soutien national ; mise en place d’un réseau de volontaires communautaires virtuel composé de 225 volontaires dans 175 villages afin de surveiller la santé des migrants rapatriés et soutenir le gouvernement dans la mise en place des installations de quarantaine ; distribution de rations alimentaires fournies par le gouvernement et d’autres organisations.
  • Formation socio-professionnelle : digitalisation de notre programme de formation socioprofessionnelle « iLEAD » ; création de groupes de discussion numériques afin de partager des devoirs interactifs en ligne ; suivi de la situation des étudiants pendant la crise ; soutien à distance d’anciens élèves en litige avec leurs employeurs pour l’obtention de l’intégralité de leur salaire et partage des contacts des services d’urgence. 

ASIE DU SUD-EST :

Cette région a été la première touchée dans la crise du Coronavirus. 

  • Au Cambodge, différentes activités ont été développées pour faire face aux enjeux actuels. Grâce à la transformation de tuk-tuk (tricycles motorisés) – jusque-là utilisés en tant que bibliothèques mobiles pour nos projets éducatifs – en stations sanitaires itinérantes, une grande campagne d’éducation et de sensibilisation à l’hygiène est actuellement menée dans 200 villages reculés. De plus, des postes de lavage de main, sont installés et des kits contenant du savon et des livres sont distribués aux familles. Nos équipes sont également en train de s’approvisionner en riz afin d’assurer un soutien alimentaire aux écoliers et à leurs familles. Enfin, grâce à une application mobile déjà mise en place par Aide et Action, l’apprentissage en ligne est développé. Celui-ci, destiné en priorité aux enfants en situation de handicap, a déjà été testé dans une vingtaine de classes.
  • Au Vietnam, la situation est plus compliquée en raison des restrictions gouvernementales. Cependant, nos équipes procèdent actuellement à la distribution de savon et de désinfectant dans certaines communes en association avec un partenaire local. Une réflexion est menée par Aide et Action, le ministère de l’Éducation et les enseignants afin de voir comment soutenir l’apprentissage à distance malgré le problème qui se pose dans nos zones cibles où Internet est instable et souvent indisponible.
    Enfin, au Laos, nos équipes ont soumis deux nouvelles applications d’apprentissage au ministère de l’Éducation (MoE). Elles sont actuellement en attente d’une approbation.

AFRIQUE :

La plupart de nos activités sont suspendues en raison des consignes sanitaires.

  • En Guinée, sur proposition de la Fondation Orange, notre équipe étudie l’éventualité de la mise en place d’un projet dédié. Celui-ci comprendrait deux actions : l’organisation de cours à distance avec utilisation des tablettes numériques pour les élèves de CM2 et la distribution de kits d’hygiène pour les familles, pour les structures de santé et, éventuellement, pour les écoles si la reprise des cours s’effectue.
  • Au Sénégal, Aide et Action élabore une note conceptuelle pour participer à la mise en œuvre de la stratégie « Apprendre à Domicile » mise en place par le Ministère de l’Éducation Nationale.
  • Par ailleurs, pour aider les pays africains à faire face à la pandémie, notre directeur général, Charles-Emmanuel Ballanger, a rédigé une tribune, en partenariat avec Solidarité Laïque, où il appelle le Président de la République à ne pas oublier l’Afrique dans cette crise. Pour cela, il exhorte le gouvernement à donner les moyens aux équipes humanitaires de continuer leur travail de prévention, d’éducation et de formation sur le terrain, en lançant sans attendre « une initiative forte, historique, internationale et solidaire ».

EUROPE :

En France, comme en Roumanie, nos projets de soutien aux populations vulnérables vivant en habitat précaire sont fortement impactés par la crise. Bien qu’aucune activité spécifique ne soit développée par Aide et Action dans ce contexte, nos partenaires locaux suivent de près l’évolution de la situation sanitaire et sociale, déjà inquiétante. Ensemble, nous appelons les autorités nationales à ne pas oublier ces communautés précaires, plus exclues que jamais face au Coronavirus.

Nous avons besoin de vous

Pour mettre en place toutes ces actions urgentes et pour adapter au mieux nos projets à cette situation d’urgence, nous avons plus que jamais besoin de nos plus fidèles soutiens pour nous aider !

je fais un don

Pour rester informés de nos différentes activités liées à la crise actuelle, vous pouvez nous suivre et nous soutenir sur les réseaux sociaux : Facebook et Instagram