jeune fille au iLead center du Sri Lanka

Au Sri Lanka, notre programme de formation professionnelle s’adapte au COVID-19 et se poursuit en ligne

Publié dans Actualités

Crédits photo : Omar Havana

Au Sri Lanka, suite à la fermeture de nos centres de formation professionnelle en raison du COVID-19, notre programme de développement des compétences, iLEAD, s’est adapté en utilisant la technologie. Ainsi, les stagiaires ont pu continuer leur formation à travers le pays, malgré la crise. Cette initiative a permis aux 372 étudiants inscrits de poursuivre leurs cours en ligne par le biais de leurs centres iLEAD respectifs dans 14 localités. Tirant parti de ces expériences, 33 autres centres iLEAD en Inde prévoient de lancer des cours en ligne similaires pour 2000 étudiants.

Afin de limiter la propagation du Coronavirus, le Sri Lanka, comme beaucoup d’autres pays, a suspendu les enseignements en classe. Pour éviter que cette décision n’entrave la scolarité des apprenants, les formateurs de notre programme iLEAD ont adopté des outils d’apprentissage virtuels, dont Google classroom et WhatsApp et ont ainsi pu dispenser des cours de formation en ligne aux stagiaires. « Au moment où le confinement a été annoncé, nous étions à mi-parcours du programme pour la promotion actuelle, explique Nancy, professeur iLEAD à Trincomalee. Si les cours avaient été complètement interrompus, les étudiants auraient pu se désintéresser et ne pas revenir une fois le confinement levé. Donc, pour maintenir leur intérêt, nous avons dû penser à une alternative. »

Des solutions digitales, simples et efficaces

L’application Google Classroom est utilisée pour enseigner des leçons, partager des présentations et des vidéos, discuter des options de carrières et les commenter ensemble. Sur la plateforme, les instructeurs ont l’avantage de pouvoir partager du matériel d’apprentissage multilingue en anglais, tamoul ou cinghalais selon les besoins. Whatsapp a davantage été utilisé comme un outil de communication informel pour échanger des doutes et permettre des clarifications entre les stagiaires et les formateurs. « Nous utilisons Whatsapp principalement pour partager des notifications et des alertes, alors que l’application Google classroom nous semble être une bonne plate-forme pour dispenser des cours en ligne, poursuit Nancy. Comme la plupart d’entre nous utilisent des téléphones Android, il est très simple d’utiliser des solutions Google. »

L’enseignement en ligne présente cependant certaines lacunes, par rapport à l’apprentissage ordinaire, concernant principalement la mise en œuvre des travaux pratiques pour des filières non informatiques telles que des cours d’esthétique. Il peut également être moins facile d’accès dans les zones semi-urbaines et rurales. Malgré ces limites, la majorité des formateurs ont été satisfaits de la façon dont les stagiaires ont participé aux cours, travaillé et se sont engagés de manière proactive même pendant cette période difficile.

À l’heure actuelle, l’équipe iLEAD-Sri Lanka atteint virtuellement 372 jeunes inscrits à divers programmes de formation professionnelle. Puisque la crise du Coronavirus risque de durer encore plusieurs mois, le programme iLEAD continuera à offrir des cours en ligne aux stagiaires. Pour aller plus loin, l’équipe envisage également d’offrir des cours en ligne à des jeunes marginalisés afin de les aider à développer des compétences à distance.