Classe d'enfants en Inde

Des écoles sur les lieux mêmes où travaillent les parents

Publié dans Actualités,Éducation

Cinq adultes et deux enfants sont réunis dans une même pièce. Ils essaient de communiquer entre eux mais en vain. A eux sept, ils parlent quatre langues différentes.  Dans cette petite cabane en métal, où la température excède les 50 degrés,  Ragu, à peine 10 ans, est le seul capable de traduire correctement les propos des uns et des autres pour établir une conversation. Originaire de Srikakulan, en Andhra Pradesh, il  n’a cessé de se déplacer depuis ses plus jeunes années d’état en état, en passant par Hyderabad, Kerala, Madurai, Bangalore, Goa et Tamil Nadu. Au cours de ses nombreux déplacements, il a appris à parler couramment le Telugu, le Tamoul, l’Oriya, et l’Hindi et essaie désormais d’apprendre l’anglais. « Je sais que mes parents sont constamment à la recherche de petits boulots pour survivre et qu’ils sont forcés de se déplacer. A cause de ça, je ne peux pas aller normalement à l’école, ni vivre chez moi, dans mon village », explique Ragu. Depuis un an, il vit sur l’un des sites de Chennai. Pour la première fois de sa vie, Ragu fréquente une école. Un centre spécial, dit « relais », développé par Aide et Action et ses partenaires pour permettre aux enfants migrants de recevoir une éducation adaptée. Dans une petite pièce, qui ne dépasse pas les 3 m2, 18 enfants se réunissent quotidiennement pour apprendre à lire, écrire et communiquer en Telugu, leur langue maternelle. Ces enfants, comme Ragu,  ont quitté les régions les plus pauvres de l’Andhra Pradesh pour suivre leurs parents sur les chantiers de construction du Tamil Nadu. Désormais, grâce à un partenariat entre des ONG comme Aide et Action et le gouvernement, ces enfants peuvent être pris en charge pendant que leurs parents travaillent. « J’aime beaucoup mon professeur, tous les jeux et les leçons qu’elle nous propose », explique Ragu, dont le rêve est de devenir ophtalmologiste.

En développant sur les lieux même des travailleurs migrants des écoles capables de prendre en charge et d’éduquer les enfants, Aide et Action a fait le pari d’une solution non pas idéale, qui voudrait que les enfants quittent ces chantiers pour rejoindre de vraies écoles, mais une solution innovante, répondant réellement aux besoins, attentes et conditions de vie de la population.