Droits de l’enfant : quelle est la situation en France et dans le monde ?

Publié dans Actualités,Plaidoyer

Crédit photo : Vincent Reynaud-Lacroze

Les associations, ONGs et collectifs, parmi lesquels Aide et Action, réunis au sein d’une dynamique « De la Convention aux Actes » publie à l’occasion du 31ème anniversaire de l’adoption de la Convention relative aux Droits de l’Enfant, un observatoire sur les droits de l’enfant en France et à l’International. Amer constat : même si quelques avancées sont notables, la tendance est plutôt au recul principalement en raison de la pandémie de la COVID-19. 

Du côté de la France, on applaudira par exemple l’élaboration en 2020 d’une stratégie nationale de prévention et de protection de l’enfance, dont le premier comité de suivi s’est tenu  s’est tenu le 19 juin 2020 sous la présidence d’Adrien Taquet. On se réjouira également de la publication du décret n° 2020-811, qui  simplifie la liste de papiers nécessaires à l’inscription scolaire pour les familles en situation d’habitats précaires. Malgré tout, les bonnes nouvelles en matière des droits de l’enfant sont plutôt maigres cette année dans l’Hexagone. À l’international, les progrès sont eux aux abonnés absents, note la Dynamique « de la Convention aux Actes ! ». Cette dernière, qui regroupe près de 40 associations spécialisées dans la défense des droits de l’enfant en France et à l’international, parmi lesquelles Aide et Action, publie, à l’occasion du 20 Novembre 2020, date anniversaire de l’adoption de Convention relative aux Droits de l’Enfant par les Nations Unies, « Une année de plus sans garantie pour les Droits de l’Enfant », un observatoire des droits de l’enfant en France et à l’International. 

La Covid-19, responsable d’un recul des droits de l’enfant ?

Et force est de constater en cette année 2020 que les progrès sont loin d’être à la hauteur de ce qui était espéré. À l’international, la situation s’est nettement dégradée principalement du fait de la pandémie de la COVID-19, avec une augmentation du nombre d’enfants pauvres, une multiplication du nombre de décès des enfants de moins de 5 ans, et une hausse du nombre d’enfants déscolarisés… En France, l’objectif « zéro enfant à la rue » d’ici 2022 semble désormais inaccessible. À la veille de la rentrée scolaire, 1438 enfants ont ainsi dormi dans la rue ou dans des abris de fortune faute de place en structures d’hébergement d’urgence ou de logement social. Le plan de relance du gouvernement, qui contient une enveloppe de 100 millions d’euros ne prévoit même pas de création de places supplémentaires d’hébergement, malgré la demande croissante des familles.

Mobilisée pour une application réelle des droits de l’enfant

Il y a tout juste un an, la Dynamique « De la Convention aux Actes ! » avait célébré le 30ème anniversaire de l’adoption de la Convention relative aux Droits de l’Enfant par les Nations Unies en publiant le livret  « Droits de l’enfant : De la convention aux actes ». Celui-ci rassemblait 12 actes politiques forts, déclinés en 69 propositions concrètes. Il avait été remis à de nombreuses personnalités politiques en vue d’une mise en œuvre effective des droits de l’enfant exposés dans la CIDE. Un an plus tard, la Dynamique a donc souhaité listé les avancées, reculs et stagnations observables dans 8 domaines majeurs, à savoir Gouvernance, Éducation, Santé, Participation, Précarité, Environnement, Justice et Protection. Et la conclusion est sans appel : il reste encore beaucoup à faire pour une réelle application des droits de l’enfant. Le nouveau livret, disponible en téléchargement ici, propose ainsi une série de recommandations pour améliorer la situation. Reste à espérer que les décideurs politiques français s’en empareront avant le 32ème anniversaire et feront des droits de l’enfant une priorité nationale et internationale.  

Cliquez ici pour télécharger l’Observatoire