En Inde, l’éducation sauve les jeunes du bidonville

Publié dans Actualités,Projets

Depuis quelques mois, les lycéens d’Hyderabad et de Chennai, en Inde, sont au centre des conversations. Alors qu’ils sont issus des bidonvilles et font face à de nombreuses difficultés, ils ont obtenu de brillants résultats à leurs examens, surprenant beaucoup de parents, d’enseignants et de responsables locaux.

Les structures où ces performances ont eu lieu sont accompagnées par Aide et Action, dans le cadre du projet « Arambu – Gurukul ». Lancé en 2003, en partenariat avec le gouvernement de l’État du Tamil Nadu, son objectif principal est d’empêcher les jeunes de tomber dans les rangs de la mafia des bidonvilles en renforçant leurs capacités scolaires et personnelles.

4 340 jeunes soutenus et accompagnés

« Environ 4 340 jeunes se rendent dans les lycées publics ou clubs communautaires que nous accompagnons. Nous menons une évaluation des compétences de chaque jeune et selon ses résultats, nous accordons une attention particulière à son niveau de lecture, d’écriture ou de mathématiques, explique Albert Bosgo, responsable du projet. En complément de ce soutien fourni par Aide et Action, des bénévoles passent un temps précieux auprès d’eux pour les aider à développer des compétences extra-scolaires. »

Après un an de mise en place, les résultats du projet sont impressionnants, comme le constate Rajender, directeur du lycée public Balanagar à Hyderabad. « Ces 15 dernières années, notre lycée arrivait toujours en bas du classement, avec un taux de réussite de 45%. Cette fois, nous avons inversé la situation et avons réalisé un score très élevé. Quand Aide et Action a commencé à travailler avec nous, je m’attendais bien à ce que les résultats des élèves s’améliorent, mais à ma grande surprise, nous sommes carrément arrivés premiers du quartier ! »

Renforcer la confiance en soi

En complément d’un soutien scolaire, le projet encourage également les jeunes à s’investir dans une activité de leur choix afin de gagner confiance en eux ; et cela s’est avéré payant puisque les 35 adolescents qui ont participé à des rencontres nationales dans leurs disciplines ont remporté 5 médailles d’or et d’argent. Pour Dinesh, étudiant en seconde, c’était l’athlétisme. « Je n’aurais jamais imaginé participer à une compétition nationale à Delhi et encore moins gagner l’épreuve du 400 mètres ! Ça a seulement été possible grâce au projet. Désormais, je souhaite devenir professionnel. »

Alors que l’avenir de ces jeunes issus des bidonvilles était très sombre, ils sont désormais capables d’envisager les choses sous un autre angle. Accompagnés et soutenus comme jamais auparavant, ils retrouvent l’espoir d’une vie meilleure et se donnent les moyens d’y parvenir.