Un fille devant un mur en Inde

Inde : Femmes violées, Aide et Action demande plus de sanctions et de justice

Publié dans Éducation

Elle avait à peine 23 ans et étudiait la médecine. De retour du cinéma avec son ami, le 16 décembre 2012, cette jeune indienne, dont l’agression a fait la une des médias, a été violée par 6 hommes. Sa mort brutale quelques jours plus tard des suites de ses blessures a suscité en Inde et à l’étranger horreur et consternation. Son histoire n’est pourtant pas un fait unique. D’après les statistiques officielles, il y a aurait près de 15 500 viols par an en Inde, soit le double de la France. Une situation qui s’explique par la persistance au sein des populations de mentalités et traditions patriarcales qui font de la femme un être inférieur et soumis.
Face à la persistance de ces violences et au manque de jugement et de sanctions pris à l’encontre des auteurs, Aide et Action a choisit de se mobiliser. Au côté d’autres ONG réunies au siège de World Vision India, elle a ainsi participé à la rédaction d’une liste de recommandations pour lutter contre les violences sexuelles faites aux femmes. Celle-ci a été remise aux autorités judiciaires afin que progressent les droits des femmes. Parmi ces recommandations, on trouve notamment :
La reconnaissance comme délit punissable par la loi de toute atteinte aux droits des femmes. Le viol conjugal doit également être reconnu comme un délit.
Elargissement des critères définissant le harcèlement sexuel
Mise en place de tribunaux d’exception pour des procès rapides
Mise en place de structures d’accueil et de prise en charge des victimes
Formation des professionnels de la Santé et des Forces de l’Ordre pour prendre en charge les victimes de violences sexuelles
Sensibilisation des filles et des garçons à l’égalité des genres et au respect des femmes à travers les programmes scolaires

> Découvrez le témoignage de Silva, abandonnée par son mari

> Découvrez le dossier d’Aide et Action consacré à violence faite aux filles et aux femmes dans le monde