Un groupe d'enfants en Haïti

L’école face aux inégalités: quelles solutions?

Publié dans Éducation

Né en Inde, dans une famille de migrants, Puni n’est jamais allé à l’école. Il passe trop peu de temps dans son village natal pour y aller. Dans les états, où ils migrent, lui et sa mère et où elle trouve finalement du travail, il ne parle tout simplement pas la langue dite officielle. Pour Puni, comme pour près de 10 millions d’enfants en Inde, il n’ya pas d’alternative. Sans accès à un enseignement qu’il comprend, à un professeur qui le soutient, le motive, organise ses savoirs et l’accompagne, il sera mis au travail et voué à un dur labeur sans possibilité d’évoluer.

Conditions matérielles différentes à Villiers-le-Bel, dans le Val d’Oise. L’école est moderne, les livres et cahiers disponibles, et le professeur , formé, propose de suivre un programme officiel. Et pourtant le résultat est le même : un enfant, livré à lui-même à longueur de journée, dont les parents sont en difficulté, a de fortes chances lui-aussi de « décrocher ». Bien qu’en Zone d’Education dite « prioritaire », il connaîtra lui aussi l’exclusion pédagogique.

En France, 38 000 jeunes sortent ainsi chaque année du système scolaire et se retrouvent à 16-17 ans à peine sans aucune qualification. Commence alors une vie d’errance en marge de la société. Car dans notre pays, l’idée d’une seconde chance n’a pas encore fait son chemin. Quelques dispositifs émergent depuis une dizaine d’année (Programme de réussite éducative, école de la deuxième chance…)pour permettre à ces jeunes de retrouver le chemin de l’éducation. Mais elles sont encore rares. Par ailleurs, les formations proposéespour adultes _ à noter que toutes d’ailleurs ne sont pas qualifiantes_ sont encore peu développées et profitent paradoxalement le plus à celles et ceux qui sont déjà qualifiés.

L’accès à l’éducation et l’enseignement en lui-même restent fondamentalement inégalitaires. Mais alors que faire face à ces jeunes en situation de décrochage, privés d’une éducation de qualité qui leur permettra de se construire et de s’épanouir ? Quelles solutions adopter ? L’égalité des chances ne peut être rétablie d’un coup de baguette magique. Il suffit pour garantir la réussite éducative de tous d’offrir les mêmes expériences et opportunités scolaires.

Pour Aide et Action, si la situation est difficile, elle n’est en aucun cas irrémédiable. L’association qui se mobilise depuis 30 ans dans le secteur de l’éducation, propose aujourd’hui des dispositifs simples mais adaptés aux différents publics pour leur permettre, grâce au concours de tous les acteurs de l’éducation, de briser le cercle vicieux de l’exclusion pédagogique.