L’éducation, un chemin difficile

Publié dans Éducation

Si aller à l’école est dans la plupart des pays développés un acte banal, c’est encore un véritable parcours du combattant pour des milliers d’enfants. Le film Sur le Chemin de l’école leur rend hommage au travers de 4 histoires. Celle de Zahira au Maroc, de Carlito en Argentine, de Samuel en Inde et de Jackson au Kenya. Malgré les obstacles qu’ils affrontent chaque jour, rien ne saurait entamer leur détermination.
Zahira gravit des montagnes, Samuel, en fauteuil roulant traverse un lac, Carlito accompagne sa jeune sœur à dos de cheval à travers les steppes tandis que Jackson court pendant des heures dans la Savane dans le seul but d’atteindre l’école. Il serait faux de croire que Sur le Chemin de l’école met en lumière le destin exceptionnel de quelques enfants hors du commun.
Ils sont aujourd’hui très nombreux dans le monde à connaître de nombreuses difficultés pour aller à l’école. Les raisons ne manquent pas : manque d’établissements à proximité des villages, absence de transports, dangers des lieux traversés, manque d’argent des familles, nécessité pour les enfants de travailler. Manque de conscience également de l’importance de l’éducation chez de nombreuses populations. Comment s’occuper de savoir lire quand le ventre crie famine ?
Les freins à l’éducation sont nombreux et persistent encore et toujours, en dépit des efforts des pouvoirs publics et des instances internationales pour rendre l’éducation accessible au plus grand nombre.

Ainsi en dépit de l’engagement de près de 190 états de garantir l’éducation de base à tous les enfants d’ici 2015, près de 57 millions d’entre eux n’ont aujourd’hui pas l’opportunité de se rendre à l’école. Si le constat fait mal au cœur, il faut tout de même reconnaître les progrès réalisés au cours de la dernière décennie. Ainsi en Afrique du Sud, de notables efforts ont été accomplis et ont permis une scolarisation massive des enfants. Une victoire réalisée grâce à la mobilisation des ONG, des politiques, des instances internationales. Preuve s’il en était besoin que les efforts de chacun contribuent doucement mais surement à changer le monde.