Les enfants sinistrés ont reçu des kits scolaires contenant cahiers, cartables et gourdes

En Inde, l’heure est à la reconstruction et à la protection de l’enfance

Publié dans Actualités

Crédit photo :  Peoples Action for Development / AEA 

Au mois de juillet dernier, l’État de l’Assam, situé dans le nord-est de l’Inde, a été en proie à d’importantes inondations. Les districts de Lakhimpur et de Biswanath, où Aide et Action mène des projets, ont été touchés : plus de 6 000 personnes, dont plus de 1 000 enfants se sont retrouvés sinistrés. Aujourd’hui, l’heure est à la reconstruction et à la protection de l’enfance.

Après le cyclone Fani qui a touché les côtes Indiennes au mois de mai dernier, ce sont cette fois des pluies diluviennes qui, début juillet, se sont abattues sur l’Inde et le Népal causant d’importantes inondations dans l’État de l’Assam, situé dans le nord-est indien. Les rivières Brahmaputra, Barak et leurs affluents ont fini par atteindre des niveaux critiques et de nombreux villages ont été inondés.

Des inondations qui ont touché nos projets sur place

Les districts de Lakhimpur et de Biswanath, où Aide et Action mène des projets dédiés à l’accès et à la qualité de l’éducation, ont également été touchés. Au lendemain de la catastrophe, nos équipes sur place témoignaient : « La situation dans les zones de Nowboicha et de Bihpuria est critique. Les rivières ont débordé, une vingtaine de villages sont encore inondés (…) Même tableau dans le district de Biswanath où nous intervenons également : puits et pompes ont été immergés et endommagés et les habitants ont désormais du mal à avoir accès à de l’eau potable non contaminée. Au total, sur les deux districts, on estime que près de 1 200 foyers, 6 200 personnes, dont plus de 1 100 enfants habituellement concernés par nos activités, sont sinistrés et en situation de dénuement extrême et de grande vulnérabilité (…) Les moyens de subsistance sont compromis, les routes sont coupées et l’aide d’urgence peine à parvenir sur place. »

Aide et Action a apporté une aide d’urgence

Pour agir au plus vite, Aide et Action a évalué la situation et les besoins afin de pouvoir déployer une réponse aux besoins d’urgence, notamment en matière d’accès à l’eau potable, à la nourriture et aux abris ; de mise en place de centres pour que femmes et enfants soient accueillis dans des espaces sûrs et bénéficient d’un soutien psychosocial ; de fourniture de kits d’hygiène et de moustiquaires ; et de surveillance des risques sanitaires et épidémiques éventuels. Une collecte de fonds a également été mise en place, visant à réunir 57 000 euros

Plusieurs semaines après la catastrophe, la situation est aujourd’hui stable. Les eaux de crue se sont retirées des districts et, heureusement, aucun mort n’est à déplorer. Cependant, les dégâts causés au niveau des cultures, des routes, des habitations et des installations sanitaires pèsent encore très lourd sur la vie des habitants.

Les enfants qui sont touchés par la perte de matériel scolaire et le manque d’aliments nutritifs, sont également susceptibles d’être victimes de traite en raison de la perte des moyens de subsistance de leurs parents. C’est pourquoi Aide et Action est particulièrement attentive à cette question. Sur place, notre équipe travaille avec les autorités locales et les unités de protection de l’enfance des districts afin d’initier ou de renforcer des mesures de protection de l’enfance au niveau communautaire.

Sur le plan scolaire, l’objectif est de faire en sorte que les écoles soient opérationnelles au plus vite, afin que tous les enfants puissent retourner en classe. Un travail est également mené auprès des familles afin de renforcer leurs capacités de résilience.

je fais un don