Le Fonds L’Oréal pour les Femmes soutient Aide et Action pour permettre à 3 millions de femmes et de filles vulnérables et marginalisées d’accéder à une éducation de qualité d’ici à 2025

Publié dans Actualités,Espace presse

Crédit Photo : Christine Redmond

PARIS, Le 26 janvier 2021 : Le Fonds L’Oréal pour les Femmes va verser 270 000 euros au mouvement mondial “Education For Women Now”  (« L’accès des femmes à l’Éducation, c’est maintenant ! ») de l’ONG Aide et Action. Ce mouvement, lancé en janvier 2021, permettra à 3 millions de femmes et de jeunes filles marginalisées, en situation de vulnérabilité, en Afrique, en Asie et en Europe, de recevoir une éducation de qualité d’ici à 2025.

Education for Women Now, la première campagne philanthropique internationale d’Aide et Action, vise à mobiliser 20 millions d’euros pour soutenir l’accès à une éducation de qualité de 3 millions de filles et de femmes, à travers le monde, d’ici à 2025. La campagne a été lancée le 17 janvier 2021 par le biais d’un événement numérique en direct, auquel ont participé des personnalités du monde de l’entreprise, des médias et des droits des femmes.

L’Oréal est la première entreprise partenaire à soutenir la campagne avec un engagement de 270 000 euros pour 2021 pour mettre en œuvre quatre projets d’Aide et Action à Madagascar, en Inde, au Sénégal et en République démocratique populaire du Laos. Ce soutien s’inscrit dans le cadre du Fonds L’Oréal pour les Femmes, un fonds de dotation philanthropique de 50 millions d’euros pour soutenir les associations de terrain et de proximité qui accompagnent les femmes en situation de vulnérabilité.

L’engagement de L’Oréal à soutenir les femmes vulnérables, en particulier celles qui sont touchées par la pandémie de la COVID-19 et ses conséquences sociales et économiques, est en adéquation avec l’accent mis par Aide et Action sur l’utilisation de l’éducation comme solution pour réduire les inégalités à long terme, actuellement exacerbées par la pandémie.

« La crise liée à la Covid-19 n’épargne personne mais elle exacerbe les inégalités et frappe plus durement les femmes dont la situation économique ou sociale était déjà difficile, celles qui n’ont pas accès à l’éducation ou celles qui sont victimes de violences. Il est indispensable de se mobiliser pour soutenir les plus vulnérables d’entre elles. Et agir pour permettre un plus grand accès à l’éducation est essentiel pour combattre ces inégalités liées au genre », déclare Alexandra Palt, Directrice Générale de la Responsabilité Sociétale et Environnementale du Groupe L’Oréal et Directrice Générale de la Fondation L’Oréal.

S’exprimant sur cette question, Vanessa Perrette, Directrice de la campagne Education For Women Now, atteste qu’investir dans l’éducation est le premier pas vers la réduction des inégalités. « La lutte contre les inégalités de genres commence aux portes mêmes de l’école et de l’éducation. Les femmes représentent à elles seules 63 % des 750 millions d’adultes analphabètes dans le monde », a-t-elle déclaré.

Avant la crise, 132 millions de filles étaient exclues de l’école, mais aujourd’hui, selon l’UNESCO, la crise menace d’en exclure 11 millions de plus, les privant ainsi de leur droit à l’éducation. Aide et Action constate que la pandémie mondiale n’a pas seulement été une urgence sanitaire, mais aussi la plus grande urgence éducative de notre époque

Alors que la crise se poursuit, les filles et les femmes risquent d’être touchées de manière disproportionnée. Le soutien du Fonds L’Oréal pour les Femmes permettra à Aide et Action d’agir dès 2021 en accompagnant les filles et les femmes de la petite enfance à l’âge adulte, en développant la formation professionnelle et l’entrepreneuriat au féminin au Laos, en s’attaquant aux discriminations de genre encore ancrées dans le système scolaire rural au Sénégal, en soutenant les adolescentes et les jeunes mères à Madagascar et en offrant une éducation et un soutien psychosocial aux filles vulnérables et marginalisées en Inde.

Education For Women Now appelle les philanthropes, les fondations, les entreprises, les acteurs du changement et les personnes engagées pour l’accès à l’éducation à se joindre à notre mouvement et à éradiquer les discriminations subies par les femmes alors que nous devons répondre d’urgence aux conséquences dues à la crise de la Covid-19.