Inde : les enfants autorisés à travailler dans le cadre familial


Interdire complètement le travail des enfants serait nier la réalité des conditions économiques et  sociales du pays, telle est la conclusion du gouvernement indien qui s’est penché sur une complète révision de la loi de 2012 sur le travail des enfants. Le gouvernement indien a finalement approuvé la totale interdiction du travail des enfants de moins de 14 ans, notamment dans les secteurs considérés comme dangereux.  Les contrevenants s’exposent désormais à une peine de prison de 3 ans et à une amende de 50 000 roupies.

Le nouvel amendement cible toutefois quelques exceptions au respect de cette loi, à savoir les secteurs artistiques et sportifs et l’aide apportée par les enfants aux entreprises dites familiales. « Les enfants apportent une aide considérable à leurs parents dans les secteurs de l’artisanat et de l’agriculture et apprennent ainsi les bases de ces métiers » a expliqué le gouvernement indien.

Une honte pour la majorité des organisations non gouvernementales engagées pour la protection des enfants, parmi lesquelles Aide et Action.

« Le travail des enfants doit être totalement interdit dans toutes ces formes que ce soit dans des secteurs dangereux ou non. L’employabilité des enfants au sein des entreprises dites familiales  viole l’esprit du droit à l’éducation de tout enfant, qui, sous le prétexte d’aider les parents sont privés de tout accès à l’école primaire et tombent ainsi dans l’exploitation » explique Umi Daniel, Responsable  Migration Aide et Action Asie du Sud dans un article de MetroIndia.