Nepal_une femme devant sa maison détruite par le séisme

Le district de Lamjung (Népal) : impacts et besoins


Peu de pertes humaines et de blessés sont à déplorer dans cette région heureusement. Beaucoup de femmes et d’enfants sont toutefois traumatisés et gravement affligées par la perte totale de leurs biens et de leur maison

Les dégâts matériels sont très importants.

Selon un rapport de la police locale, 2094 maisons ont été totalement détruites, et 2129 maisons partiellement endommagées dans le district. Les villages de Bichaur, Ilampokhari, Doodh Pokhari, Gauda, Kolki et Pyarjung sont les plus sévèrement touchés. Selon Maya Koju, une commerçante de Besisahar, capitale du district de Lamjung « Les maisons en terre se sont écroulées alors que celles en ciment ont en général résisté. »

11 écoles sont à terre.

Le bâtiment du Centre de Soins a été détruit. Le plafond supérieur du poste de police s’est effondré.

Le sentier jusqu’à Bichaur est effondré à certains endroits et il est dangereux d’y circuler.

Dans la plupart des maisons encore debouts, les toilettes sont intactes et peuvent être utilisées, ce qui diminue les problèmes d’hygiène. Toutefois, la vie sous une tente pendant de longues périodes peut entraîner des problèmes de santé, particulièrement chez les enfants.

La sécurité ne pose pas vraiment de problème car la plupart des villageois se connaissent entre eux. Mais le personnel de sécurité étant occupé à délivrer les premiers secours aux populations affectées par le séisme, des crimes de droit commun comme le vol, la consommation d’alcool et les bagarres peuvent se produire.

La communauté des dalits, ainsi que d’autres castes défavorisées, se sont retrouvées isolées de l’ensemble de la communauté. Ils courent le risque d’être laissés à l’écart de toute aide d’urgence et de réhabilitation du gouvernement et des autres organismes humanitaires.

 

 

Les besoins immédiats les plus urgents concernent le logement, notamment pour faire face à la saison des pluies qui commencera dans quelques. Dans l’immédiat, près de 1200 tentes supplémentaires sont nécessaires. Sur le long terme, on estime que plus de 240 familles auront besoin d’aide pour reconstruire leurs maisons.