L’école, lieu d’investissement

Publié dans Actualités

Une action commune et durable

Après avoir activement agi contre toutes les formes de travail des enfants dans cette région, notre équipe a mis en place des comités pédagogiques destinés à prolonger notre action et à relayer notre discours, en partenariat avec l’Inspection de l’Éducation et de la Formation du département. Ces comités jouent un grand rôle au sein de la communauté.

Désormais, dès que les membres du comité en ont l’occasion, ils essaient de sensibiliser les parents et de les convaincre de faire le bon choix pour leurs enfants. Souvent eux-mêmes analphabètes, ils sont mal informés et parfois totalement ignorants des solutions qui existent autour d’eux.

Le souhait de tous les parents est que leurs enfants réussissent leurs études et bénéficient des meilleures chances », souligne un enseignant.

La situation de la petite enfance est donc en train de changer, doucement, mais sûrement. 

Nous rencontrons beaucoup de difficultés au quotidien et nous manquons cruellement de moyens, mais je suis content d’être là et de relever ce défi avec Aide et Action. Son intervention a vraiment changé la vie du village», conclut Pape A. Faye.

Un des enjeux essentiels est de faire comprendre aux élèves, aux parents et aux communautés que l’école est avant tout un investissement pour l’avenir. Mais pour cela, l’investissement de toutes les parties prenantes est aussi nécessaire.

Dans le département de Fatick, à l’ouest du Sénégal, Aide et Action est intervenue dans ce sens au sein de l’école primaire de Ndidor, créée en 1999. Au fil du temps, les infrastructures s’étaient beaucoup détériorées et le niveau des enseignements avait largement baissé.

L’école doit prendre une place centrale

C’est pourquoi en 2016, Aide et Action a décidé d’intervenir au sein de l’école.

Nous avons bénéficié de la construction de deux nouvelles classes, capables d’accueillir les élèves dans des conditions décentes, précise Alexis Diouf, directeur de l’établissement. Avant cela, certains bâtiments étaient vraiment vétustes, avec des salles de classe directement sur le sol et une toiture très abîmée. »

Désormais, l’école est entourée d’une clôture pour garantir la sécurité des élèves, des panneaux solaires ont été installés pour amener l’électricité et des latrines ont été construites ce qui permet d’aider au maintien des filles à l’école. Un bâtiment destiné au logement des enseignants a également été construit.

Ces aménagements ont changé beaucoup de choses, estime le directeur. Bien sûr, tout n’est pas parfait, il manque encore des classes et des professeurs pour la commune. Mais cet investissement nous aide énormément. Nous pouvons désormais travailler tard le soir grâce à la lumière et bénéficier de bonnes conditions d’enseignement et d’apprentissage. »

Continuer le dossier web > Responsabiliser les enfants et leurs parents

Retour au dossier web > Le Sénégal face à ses défis