Enfants au Vietnam

L’éducation pour contrer la malnutrition

Publié dans Actualités,Éducation

Qu’est-ce que la nourriture ? Qu’est-ce que la sécurité alimentaire ? Comment doit-on préparer des repas pour des enfants ? Pourquoi doit-on laver les fruits et les légumes ? Pourquoi doit-on laver les plats correctement ? Comment prévenir l’intoxication alimentaire? De quelle énergie un enfant a-t-il besoin? Les réponses à ces questions sont loin d’être évidentes dans des pays où les messages sanitaires et leur mode de diffusion sont quasi inexistants.

 

Ce sont autant de questions auxquelles le projet Nutrition et Education Parentale, mené dans 4 communes pauvres du Vietnam par Aide et Action, a choisi de répondre. L’objectif : réduire un taux de malnutrition infantile parmi les plus élevés du monde (plus de 24,6%) avec pour principal moyen des ateliers pratiques et théoriques organisés entre professionnels de la nutrition et les parents de 4 écoles maternelles des régions de Phu Tien, Trung Hoi, Phuc Chu et Bao Cuong .

 

Dès son installation au Vietnam en 2006, notre équipe avait observé que les enfants en classe étaient assez maigres et petits. Beaucoup avait du mal à se concentrer, apprenaient mal les leçons, et retenaient peu. Sachant que le Vietnam est l’un des pays qui enregistre l’un des plus forts taux de malnutrition au monde, il ne fut pas difficile de rapprocher ce manque d’attention scolaire d’une insuffisance alimentaire évidente.

 

Si cette dernière est sans conteste due en partie à la pauvreté des familles, cette explication seule ne suffit pas. Nos équipes ont estimé que le manque de connaissances des parents sur la question de l’éducation des jeunes enfants, sur l’alimentation à leur donner ainsi que leur manque d’intérêt pour ce sujet pouvaient tout simplement expliquer ce taux élevé. D’où l’idée d’entamer un véritable dialogue avec les enseignants, les chefs de villages, les parents d’élèves et les associations pour que ces dernières s’ouvrent aux nouvelles règles de la bonne nutrition et travaillent ensemble afin de nourrir correctement les plus jeunes.

Des séances d’information ont ainsi été proposées aux adultes pour découvrir la nourriture, la santé infantile, la planification alimentaire, le recours parfois à des substituts alimentaires pour prévenir les carences. Tous les participants ont appris à élaborer des repas destinés aux enfants, à acheter la nourriture en fonction de leur revenu, à acheter et cuisiner des produits de saison et à adapter leurs repas en fonction des besoins nutritionnels des plus jeunes.  Des milliers de dépliants, fascicules, brochures portant sur l’hygiène, la nutrition et sur l’enfant en général ont été distribués dans les quatre communes bénéficiaires du projet.

Ces séances d’information ont eu un impact quasi immédiat puisque en moins de deux ans le taux de malnutrition a largement diminué, passant par exemple de 25% à 16% dans la commune de Phuc Chu ou de 21,3% à 16,6% dans la ville de Trung Hoi. On observe également une forte hausse du taux de scolarisation (entre 5 et 8% selon les localités), les parents ayant compris l’importance de l’éducation et plus encore celle d’avoir au moins un repas chaud par jour disponible dans les cantines des écoles. Les parents qui avaient assisté à des séances de formation ont naturellement diffusé les messages auprès du reste de la communauté et ont incité les autres parents à envoyer leurs enfants  à l’école mais également à contribuer davantage au financement des repas des enfants. «Les participants ont assisté à plusieurs formations et ont amélioré leurs connaissances sur les soins à apporter aux enfants. J’ai remarqué que les formations pratiques et les activités du projet ont positivement changé la perception des parents sur l’importance de l’éducation maternelle. Ils ont compris les causes de la malnutrition chez les enfants et comment les réduire petit à petit. Ils réfléchiront plus sur la préparation des repas et la propreté des aliments, l’hygiène, l’éducation parentale et les soins des enfants», explique Loi Dinh Thien, Directeur du dispensaire de la commune de Phu Tien.