Vietnam Filles

Les filles : « une force libre et inarrêtable »

Publié dans Actualités

Crédit photo : Eliane Leoni

En 2018, 129 millions de filles n’étaient pas scolarisées. Même si leur situation éducative a tendance à s’améliorer dans le monde, elle est encore loin d’être juste ! La journée internationale de la fille, célébrée le 11 octobre, est l’occasion de dénoncer les nombreuses discriminations dont elles sont encore victimes et de les combattre.

La parité dans la scolarisation n’a été atteinte que par moins de deux pays sur trois dans le primaire, par un pays sur deux dans le premier cycle du secondaire et par un pays sur quatre dans le second cycle du secondaire. Même si, depuis l’an 2000, de grands progrès ont été réalisés pour stimuler l’inscription des filles à l’école, on estime que dans le monde, elles sont 129 millions, âgées de 6 à 17 ans, à ne pas être scolarisées. 

En cause : de multiples obstacles tels que le poids des normes et pratiques culturelles, les violences basées sur le genre et les mariages précoces ou forcés. Or, permettre aux filles d’accéder à l’école et veiller à ce qu’elles puissent y apprendre dans un environnement sûr et favorable présente de nombreux avantages pour les filles elles-mêmes, leurs familles, leurs communautés et leurs pays.

Briser les barrières rencontrées par les filles

Cette année, la journée internationale de la fille est placée sous le thème « Les filles : une force libre et inarrêtable », elle a pour but d’aider les filles à mieux faire entendre leur voix et à défendre leurs droits. Nous savons aujourd’hui que les investissements dans l’enseignement secondaire des filles, et pas uniquement dans le primaire, ont une incidence positive non seulement sur les familles et leurs communautés mais également sur l’économie.

Pour Aide et Action, l’éducation est la meilleure arme pour lutter contre les injustices et briser les barrières dues aux stéréotypes et à l’exclusion. Projets « Écoles amies des filles », cours d’alphabétisation pour les femmes qui n’ont pas pu bénéficier d’éducation étant plus jeunes, sensibilisation des communautés à l’éducation des filles… Aide et Action multiplie les approches pour contribuer à l’élimination des disparités de sexe dans les enseignements primaires et secondaires et à agir en faveur de l’égalité des genres. L’association travaille notamment à l’amélioration de l’environnement scolaire et la promotion de contenus d’enseignement favorisant l’équité de genre.

L’UNESCO rappelle : « Les adolescentes ont le droit à une vie sûre, en bonne santé et à une éducation, non seulement au cours de leurs années formatrices critiques, mais aussi une fois devenues femmes. Si les filles sont accompagnées durant l’adolescence, elles ont le potentiel de changer le monde – travailleuses de demain, mères, entrepreneures, mentors, chefs de famille, et dirigeantes politiques. Investir dans la réalisation du potentiel des adolescentes permet de défendre leurs droits aujourd’hui et d’assurer un avenir plus équitable et plus prospère. 

Un avenir dans lequel elles auront la part égale à la moitié de l’humanité afin de résoudre les crises liées aux problèmes du changement climatique, des conflits politiques, de la croissance économique, de la prévention des maladies et de la viabilité mondiale. »