Cambodge Christine Redmond - Aide et Action

Mastos, 27 ans, encourage les jeunes de sa communauté à prendre confiance en eux

Publié dans Actualités

Crédit photo : Christine Redmond / Aide et Action Cambodge

Au Cambodge, Aide et Action travaille en collaboration avec l’organisation locale Youth Star qui mobilise des jeunes volontaires. Ce partenariat donne lieu, entre autres, à la mise en place de clubs de jeunes dans les communautés défavorisées afin d’améliorer l’accès et la qualité de l’éducation. Mastos, 27 ans est l’une d’entre eux.

Après avoir obtenu son diplôme d’arts, Mastos, 27 ans, a décidé de contribuer à la société cambodgienne en faisant du bénévolat. Aujourd’hui, dans le cadre du projet Youth Star, elle est responsable d’un club de jeunes dans la province de Kampong Thom, au centre du pays. Celui-ci est destiné à améliorer l’accès et la qualité de l’éducation au sein de communautés défavorisées.

« L’éducation est la clé d’un avenir meilleur »

Comme le prouve l’enseigne accrochée au mur au-dessus de son bureau, Mastos estime que « l’éducation est la clé d’un avenir meilleur ». Au sein de son club, elle est responsable d’une vingtaine d’enfants,  âgés de 10 à 12 ans environ. Leur rôle est essentiel puisqu’ils devront ensuite transmettre ce qu’ils ont appris à leur communauté. Actuellement, la jeune femme s’emploie à renforcer leur confiance afin qu’ils encouragent eux-mêmes d’autres enfants à lire davantage. Pour cela, elle organise des activités hebdomadaires de promotion de la lecture.

Chaque dimanche, le club apporte des livres dans deux villages voisins. La promotion de la lecture peut alors se faire de trois façons différentes : soit les enfants profitent de cette littérature gratuite et choisissent n’importe quel livre qu’ils veulent lire eux-mêmes ; soit une séance de lecture à voix haute est organisée avec questions et réponses; soit des jeux qui encouragent les enfants à réfléchir et à utiliser leur imagination sont proposés.

Les enfants ont parcouru un long chemin

Mastos enseigne également l’anglais à 200 enfants de l’école primaire Sambour, soit près de 25% de l’effectif total. « Au début, les capacités des élèves étaient très faibles, mais ils ont parcouru un long chemin en seulement huit mois, estime la jeune femme. Certains ne savaient pas lire un mot en anglais, mais maintenant, ils connaissent le vocabulaire et peuvent choisir des mots dans les jeux. Leur confiance a également augmenté, ils sont capables de participer en classe. »

Cette confiance retrouvée est essentielle. Elle permet aux jeunes étudiants d’acquérir les compétences générales nécessaires pour devenir des modèles dans leurs communautés et pour encourager l’apprentissage chez leurs pairs. Mastos, comme d’autres jeunes volontaires, a joué un rôle clé dans l’identification des enfants non scolarisés et a déjà réussi à inscrire trois enfants non scolarisés dans les écoles locales.