Groupe d'enfants handicapés au Cambodge

Aide et Action: apporter une éducation appropriée aux personnes en situation de handicap

Publié dans Projets

En Tanzanie, les enfants handicapés ont des difficultés à accéder à l’enseignement. En cause : le nombre limité des écoles spécialisées, le manque de matériels didactiques adaptés, en plus du rejet de la communauté. C’est pourquoi notre association soutient depuis 2008 l’école spéciale de Mitindo, (45 km de la ville de Mwanza). Celle-ci accueille depuis 1956 les enfants vulnérables, aveugles et malvoyants. Mais l’école a vu affluer au cours des dernières années un grand nombre d’enfants albinos, souvent exclus des systèmes d’éducation traditionnels. Les récents meurtres de personnes albinos, ont incité les familles qui se sentaient menacées à placer leurs enfants dans cet environnement sécurisé.

Aide et Action a donc accompagné l’école pour que celle-ci puisse accueillir ce surplus d’élèves dans les meilleures conditions. Nos partenaires ont notamment financé l’achat de papier braille, d’ordinateurs parlants, et de machines à écrire. Ces dernières permettant notamment aux enfants albinos de se familiariser avec les lettres de l’alphabet cyrillique, ils communiquent ainsi plus facilement avec leurs professeurs et surtout préparent leur insertion dans la société. Car si l’école de Mitindo leur propose un cycle d’enseignement spécialisé de 2 ans, celui-ci est forcément suivi d’une intégration dans les écoles classique.

Même objectif au Cambodge, où au cours des 10 dernières années, près de 4 300 enfants sourds et aveugles ont bénéficié du projet mené en partenariat avec l’association Krousar Thmey. Dans l’école spécialisée de Phnom Penh, ces enfants ont pu accéder pour la toute première fois à une éducation dont ils étaient jusque là privés. Accès aux connaissances bien sûr, mais aussi à l’écriture braille et au langage des signes, le tout dispensé par des enseignants n’ayant pas de handicap afin de leur permettre d’apprendre au plus vite à communiquer avec le reste de la société.

Au total, plus de 30 jeunes sourds et aveugles ayant fréquenté cet établissement ont décroché leur baccalauréat et souhaité prolonger leurs études à l’université. Une grande première pour ces jeunes, à l’instar de Sokheng An, ancienne élève de l’école pour enfants sourds ou aveugles de Phnom Penh Thmey. Cette dernière, malvoyante de naissance, a obtenu son baccalauréat en 2010. Elle s’est ensuite inscrite à l’Université Royale de Phnom Penh pour suivre des cours de sociologie, mais dès le premier semestre la jeune femme ne s’est pas sentie à son aise sur les bancs de la fac. Il lui semblait difficile de suivre ce cursus jusqu’à son terme. Début 2011, après s’être entretenue avec l’équipe Aide et Action, elle a décidé de se réorienter vers une formation aux métiers de l’hôtellerie. C’est avec succès qu’elle a intégré en septembre une formation de réceptionniste et d’hôtesse d’accueil en compagnie de 2 autres camarades.