2 filles au Cambodge

Cambodge: Maman d’une petite fille sourde, elle était confrontée à l’exclusion

Publié dans Projets

« Ma fille est sourde depuis sa naissance. Comme toutes les autres mères, je lui parlais, je l’appelais mais elle ne répondait jamais. Je me disais qu’elle était trop petite, trop jeune encore pour me répondre. Mais à l’âge de un an, je l’ai emmenée chez le médecin. Et il a confirmé mes craintes », explique Sok Theary. Cette femme au foyer, mère de deux enfants vit dans la région de Siem Reap au Cambodge.

« J’étais complètement catastrophée. Imaginez un peu entendre votre fille crier, pleurer et ne jamais pouvoir identifier son problème. Je ne savais pas ce qu’elle aimait, ce qu’elle voulait. J’ai essayé d’être proche d’elle, de lui donner tout l’amour dont elle avait besoin mais je ne pouvais pas apprendre à la connaître comme je l’aurais souhaité. A quatre ans, quand les autres enfants sont rentrés à l’école, elle n’a pas pu. Pourtant je voulais qu’elle fasse des études. J’étais très inquiète, j’avais peur qu’elle ne puisse jamais rattraper son retard, apprendre comme les autres enfants, je craignais qu’elle reste seule, à l’écart de tous les autres et de la société toute sa vie. J’avais perdu tout espoir jusqu’au jour où j’ai découvert une école spéciale. Celle développée par Aide et Action et son partenaire Krousar Thmey. On m’a appris que dans cette école, les enfants qui étaient sourds ou aveugles étaient les bienvenus et recevaient un enseignement spécial avec un matériel adapté.

Je veux que ma fille fasse de hautes études. Je vais la soutenir et l’aider au mieux jusqu’à elle termine la fac. Je pense que l’éducation est essentielle: si elle va à l’école, ma fille aura une meilleure vie, un bon métier et pourra être indépendante. Aujourd’hui je suis heureuse car je peux enfin communiquer avec elle, j’ai appris le langage des signes. J’ai remarqué qu’elle était plus heureuse aussi, elle sait désormais se faire comprendre, exprimer ses sentiments en utilisant le langage des signes et en dessinant. Je suis très reconnaissante à Aide et Action et à Krousar Thmey pour avoir donné à mon enfant une éducation de base. »