Des étudiantes iLead

Inde : avoir un diplôme ne suffit plus pour trouver un emploi

Publié dans Projets

Contrairement à de nombreuses jeunes filles indiennes, Meena a eu la chance de pouvoir faire des études et de décrocher l’équivalent du baccalauréat. Pourtant dès qu’il s’est agit de trouver un emploi, la situation s’est nettement compliquée. Lors de chaque entretien d’embauche, elle entendait le même refrain : vous n’avez pas les qualifications nécessaires. On lui reprochait de ne pas parler anglais, de ne pas taper assez vite à l’ordinateur, et de manquer d’expériences. En somme : de ne pas correspondre aux attentes du marché. Pour Meena chaque nouvel entretien était devenu synonyme de déceptions et d’échec. Mais ces sentiments ont disparu lorsqu’elle a découvert Ilead. Le projet de formation et d’insertion socio-professionnelle mené par Aide et Action International en Asie du Sud depuis 2004. Avant de développer ce projet, l’association a analysé les besoins réels du marché de l’emploi local, adapté les curricula des formations professionnelles et s’est entourée de partenaires publics et privés, prêts à s’engager pour former cette jeunesse et l’accompagner vers le marché de l’emploi. La méthode développée a fait ses preuves, puisque suivre une formation ILead garantit désormais à ces jeunes un taux de placement en entreprise de 90%.

Meena, elle, a choisi de suivre le cursus « Technologie de l’Information ». En moins de 4 mois, ses compétences se sont radicalement améliorées et elle a décroché un premier job de secrétaire/sténographe. « Ce qui m’a le plus aidée, c’est l’attention accordée par les professeurs à chaque élève. Grâce à leur suivi, je suis devenue plus autonome et j’ai beaucoup plus confiance en moi. Je sais déjà que je vais postuler à d’autres emplois pour améliorer mes conditions de vie », ajoute la jeune femme.

Avec plus de 100 centres, une trentaine d’offres de formation dans des secteurs aussi divers que la mécanique, l’esthétisme et le tourisme, et des milliers de jeunes entre 18 et 25 ans réinsérés socialement, Ilead est aujourd’hui une véritable réussite. La formation, reconnue par les pouvoirs publics, a notamment prouvé qu’apprendre un métier, ce n’était pas seulement acquérir des compétences. Il s’agit aussi de retrouver confiance en l’avenir et d’être capable de prendre sa vie en main. Le succès du projet est tel qu’il s’exporte à l’international. Consciente que l’emploi des jeunes est l’un des enjeux majeurs des années à venir, Aide et Action International développe des projets de formation professionnelle similaires dans ses autres régions d’intervention, notamment en Haïti pour accompagner la reconstruction suite au séisme du 12 janvier 2012.