Un cahier et un téléphone

Monde : 230 millions d’enfants de moins de 5 ans n’existent pas

Publié dans Éducation,Projets

1 enfant sur 3 âgés de moins de 5 ans n’existe pas. La conclusion du dernier rapport publié par l’UNICEF “Droit de chaque enfant à sa naissance : inégalités et tendances” fait l’effet d’un couperet. Dur d’imaginer qu’aujourd’hui près de 230 millions d’enfants dans le monde n’ont aucune existence officielle pour la simple raison qu’ils n’ont jamais été déclarés à la naissance. Pourtant,
« l’enregistrement des naissances est […] primordial pour garantir que les enfants ne soient pas oubliés, privés de leurs droits ou mis à l’écart des progrès de leur nation. »
, insiste Geeta Rao Gupta, Directrice générale adjointe de l’UNICEF.

Au Sénégal par exemple, un enfant non déclaré ne peut pas passer d’examens, ce qui pose souvent de graves difficultés lors de l’entrée au collège. Nombreux sont ceux qui se retrouvent alors exclus de l’éducation sans alternative possible. A l’origine de ce problème, la pauvreté des parents, l’éloignement lorsqu’ils vivent en zone rurale qui les empêche de se rendre à la mairie pour déclarer la naissance de leurs enfants.

Heureusement des solutions émergent, notamment grâce aux technologies mobiles. Ainsi dans la région de Kolda au Sénégal, un projet d’Aide et Action mené en partenariat avec Orange Groupe, Nokia et Sonatel permet aux villageois de déclarer les naissances via sms. Chacun des chefs de villages s’est vu remettre dans le cadre du projet un portable et la possibilité de suivre une formation auprès des équipes Aide et Action. Résultat : Dans le village de Dioulacolon, qui a bénéficié du programme, 8 naissances ont été déclarées en moins de deux mois, contre à peine 8 par an avant la mise en place du projet. Aide et Action travaille actuellement à la possibilité d’étendre le projet à d’autres régions du Sénégal mais également aux autres pays Africains, comme le Burkina Faso, qui enregistrent des taux d’enregistrement des naissances extrêmement bas.