« Nos méthodes d’enseignement se sont beaucoup améliorées grâce à Aide et Action »

Publié dans Actualités

Crédit photo : Christine Redmond

Au Vietnam, Aide et Action travaille dans des régions isolées auprès des enseignants afin de renforcer leurs capacités. L’objectif : améliorer l’éducation dispensée aux enfants marginalisés. En seulement une année, l’école primaire de Nung Nang constate déjà des progrès !

Depuis un an, Aide et Action travaille avec l’école primaire Nung Nang dans la province de Lai Chau, au nord-ouest du Vietnam. Le projet consiste à former les enseignants sur la manière de dispenser une éducation de qualité aux enfants des minorités ethniques.

Là-bas, les freins à une éducation de qualité sont multiples. La plupart des parents d’élèves n’ont pas eu l’occasion de terminer leurs études et ont du mal à aider leurs enfants à faire leurs devoirs, alors mêmes qu’ils ont souvent besoin d’un soutien supplémentaire. De plus, les enseignants sont confrontés à un problème de communication puisque la langue maternelle des élèves est le Hmong mais le programme scolaire est enseigné en vietnamien.

Un changement positif pour les élèves et pour les enseignants

 

Pour répondre à ces défis, les activités développées au sein de l’école qui compte actuellement 373 élèves (dont 99% appartiennent à la minorité Hmong) sont les suivantes : acquérir du matériel d’apprentissage actif et adapté, mettre en place des cours parascolaires, faciliter les discussions entre les parents, le personnel enseignant et les autorités locales, développer du matériel bilingue et renforcer la qualité de l’enseignement dans les classes régulières.

« Nos méthodes d’enseignement se sont beaucoup améliorées depuis que nous avons rejoint le projet d’Aide et Action, explique le directeur de l’école de Nung Nang. Nos élèves en sont les premiers bénéficiaires. Désormais, ils savent mieux lire et écrire. Dans les livres, ils apprennent également leur propre culture, ce qui est très important. »

Thi Hang, enseignante au CE1, aelle aussi remarqué des changements. « Mes élèves sont plus confiants et aiment venir à l’école. Ils s’expriment avec davantage de facilité, en particulier en vietnamien. » Mais le changement s’opère également chez les enseignants. « Avant le projet, de nombreux enseignants ne se préoccupaient que des résultats, mais maintenant, nous nous soucions beaucoup plus de l’apprentissage dans son ensemble. Personnellement, je m’intéresse à ce que les enfants apprennent en dehors de leurs livres, au développement de leur personnalité…»  

L’école primaire Nung Nang est un bel exemple du changement qui peut se produire grâce à la promotion d’une éducation plus inclusive et de qualité.