réseau canopé partenaire d'Aide et Action

Pétition : Il faut sauver le « Réseau Canopé »

Publié dans Actualités

Instance « guide » des enseignants depuis des décennies, le Réseau Canopé, anciennement connu sous le nom CNDP, est aujourd’hui menacé de démantèlement suite à une décision du ministère de l’Éducation nationale. Aide et Action, partenaire de longue date du Réseau Canopé, regrette amèrement cette décision et soutient les salariés du Réseau, qui lancent aujourd’hui une pétition pour sauver l’organisme. 

L’éditeur pédagogique historique des enseignants, « Réseau Canopé », anciennement connu sous le nom de CNDP,  est né de la volonté de créer un conservatoire des pratiques et un accompagnement de l’innovation. Cet établissement symbolique, ouvert depuis 2014 à toute la communauté éducative, salué par la commission des finances du Sénat, connaît depuis quelques semaines une sacrée zone de turbulence. Le 18 décembre dernier, lors de son conseil d’administration, le personnel du Réseau Canopé a appris brutalement, de la bouche même du ministère de l’Education nationale, l’annonce de la restructuration complète de son Réseau d’ici 2021. 

Brutale restructuration pour 2021

Jusqu’à présent, le Réseau Canopé exerçait une mission d’édition, de production, de développement et de mise à disposition de ressources, il produisait aussi de services  de formation et d’accompagnement de créativité pédagogique entre autre pour le déploiement du numérique à l’école à destination des enseignants, des communautés éducatives et universitaires, des écoles et des établissements d’enseignement scolaire mais aussi  des collectivités et des politiques en territoire de réussite éducative.  Les nouvelles mesures prévoient de réduire ses missions à celle de formation continue des enseignants. Le Réseau, qui emploie à l’heure actuelle 1400 personnes dans toute la France, pourrait perdre ses pôles régionaux et ainsi voir 500 à 800 de ses salariés transférés aux académies d’ici la fin 2021. L’idée même de réseau, qui faisait la force même de cet organisme, est ainsi balayée, tout comme son agilité propre au statut d’établissement public tout terrain. 

La perte annoncée d’un acteur clef au service des enseignants

Pour justifier de cette soudaine décision, le ministère de l’Éducation avance une nécessaire rigueur budgétaire. Pourtant des rapports indépendants montrent que l’organisme, qui n’a cessé d’augmenter ses ressources propres, sera à l’équilibre en 2021. La raison budgétaire semble bien peu crédible et ne tient pas compte,  semble-t-il, de l’expérience, de la richesse, de l’apport essentiel et des diverses transformations déjà réussies par le Réseau Canopé. Cet opérateur « pivot », est en effet devenu au fil des années, pour reprendre les mots mêmes de la Cour des Comptes, « un acteur clef du service numérique éducatif ». 

Dans son rapport sur le budget 2020, le Sénat lui-même avait souligné la nécessité de pérenniser l’organisme et appelait l’Etat à clarifier en priorité sa stratégie numérique dans le secteur éducatif. La réussite objective et l’avis de ces organismes indépendants et pluralistes ne semblent donc pas entendus. 

Une pétition lancée pour sauver Canopé

Face à cette annonce incompréhensible, les personnels du Réseau Canopé ont lancé le 3 décembre dernier une pétition (« Réseau Canopé en danger ! Non au démantèlement ») appelant à une suspension immédiate des décisions en cours et à l’engagement d’une concertation rapide avec leurs représentants et les différents acteurs de l’Éducation sur les objectifs assignés à Réseau Canopé, ses missions, son fonctionnement, son financement, dans le respect de ses personnels et de son rôle d’opérateur au service de tous les enseignants.  Aide et Action, partenaire de longue date du Réseau Canopé, se joint à eux et relaie aujourd’hui leur pétition pour sauver l’organisme. 

Signez la pétition pour sauver le Réseau Canopé

Pour les suivre sur Twitter : https://twitter.com/rcendanger