Chine Aide et Action

« Quand mon patron a compris que j’étais analphabète, il m’a licenciée »

Publié dans Actualités

Crédit photo : Aide et Action Chine

Faute d’éducation lorsqu’elle était jeune, Li Jinxia, une Chinoise de 24 ans, a été confrontée aux difficultés liées à l’illettrisme une fois adulte. Heureusement, les cours d’alphabétisation proposés par Aide et Action lui ont permis de rattraper son retard et de trouver une meilleure place dans la société.

L’année dernière, Li Jinxia, 24 ans, a quitté le village de Xinping pour se rendre à Lanzhou, une grande ville du nord-ouest de la Chine, à la recherche d’opportunités d’emploi. Comme elle l’espérait, cette mère de trois enfants a réussi à trouver rapidement du travail afin de subvenir aux besoins de sa famille. Elle a décroché un emploi de serveuse dans un restaurant de la ville. Mais ce que Li n’avait pas imaginé, c’était la difficulté à laquelle elle serait confrontée lorsqu’elle ne pourrait ni lire, ni écrire les commandes des clients.

L’importance de savoir lire et écrire

« Quand deux ou trois plats étaient commandés, je pouvais juste m’en souvenir et tout allait bien, explique la jeune femme. Mais si plus de plats étaient commandés, j’avais des problèmes, car c’était trop à mémoriser et je ne pouvais pas les écrire ». Après seulement deux jours, Li a été renvoyée. « Quand mon patron a compris que j’étais analphabète, il m’a licenciée. »

C’est seulement en travaillant pendant ces quelques jours au restaurant, loin de son village, que Li a vraiment compris l’importance de savoir lire et écrire. Après cela, elle a fini par faire la vaisselle pendant deux mois dans un autre restaurant, mais découragée par ses conditions de travail, elle est rentrée dans son village. De retour chez elle, elle n’a pas trouvé le courage de partir à la recherche d’un autre emploi.

La fille de Li regarde sa mère écrire

Heureusement, Li a appris que des cours d’alphabétisation étaient dispensés par Aide et Action dans sa région. La jeune femme a alors sauté sur l’occasion et s’est inscrite immédiatement. Grâce au soutien de son mari qui s’est occupé de leurs trois jeunes filles, Li a pu suivre des cours tous les soirs. Intelligente et studieuse, elle a rapidement progressé.

Aujourd’hui, elle est même capable d’aider sa fille qui est en première année de primaire. Désormais, celle-ci la regarde écrire et s’en inspire. Grâce à cette formation, Li se sent beaucoup plus heureuse qu’auparavant et travaille avec son mari pour cultiver des légumes. « Bien que je ne sache pas encore exactement où mes nouvelles compétences m’emmèneront, une chose est sûre, les choses vont beaucoup mieux maintenant » conclut la jeune femme.