distanciation sociale et port du masque pour les écoliers du Bénin

Au Bénin, la réouverture des écoles entraîne une adaptation du cadre scolaire

Publié dans Actualités

Crédits photo : Aide et Action

Après plus deux mois de repos forcé dû au COVID-19, les élèves des classes d’examen ont repris le chemin de l’école au Bénin. Mais pour éviter que les établissements scolaires ne soient des lieux de transmission du virus, il faut parfois faire preuve d’imagination.

Dans le cadre du Projet d’Appui à l’Enseignement Secondaire au Bénin (PAESB), Aide et Action a réorienté ses activités vers la sensibilisation à l’hygiène en milieu scolaire. Les Collèges d’enseignement général (CEG) des communes d’Allada, de Cotonou et de Zé ont reçu la visite de nos animateurs du projet pour des séances de sensibilisation sur les gestes barrières contre le COVID-19. 

Des solutions à portée de tous

En classe, les mesures sanitaires de base sont mises en application, bon gré mal gré. Les enseignants, le personnel administratif et tous élèves portent des masques, comme prévu, grâce à une mise à disposition effectuée par l’État dans le cadre des mesures d’accompagnement pour la reprise des cours. 

Afin de respecter le mètre de distanciation réglementaire, pas plus de deux élèves ne doivent être assis par table-banc, ce qui a imposé la répartition des élèves dans des classes supplémentaires. Une mesure rendue possible grâce à la quantité limitée des effectifs dans l’établissement. De plus, tous les enseignants sont actuellement réquisitionnés et organisés par discipline pour assurer les cours à l’ensemble des classes.

Quant au dispositif de lave-mains, une solution à portée de tous a été mise en place. Des bidons propres, des cordes et des piquets en bois ont permis de confectionner des stations de lavage de mains basiques. Les piquets plantés dans le sol servent de support à un bois transversal qui tient les bidons. Une corde part du bouchon du bidon pour relier un bois qui sert de levier. Et voilà ! Il faut simplement ajouter l’eau et le savon. 

En marge de la sensibilisation sur le COVID-19, nos animateurs ont aussi abordé d’autres problématiques auxquelles l’école béninoise est confrontée, notamment les abandons scolaires et les violences basées sur le genre.