Tribune des ONG : Pour une politique de coopération ambitieuse, cohérente et démultipliée !


Le 8 février doit se tenir le premier Comité interministériel sur la coopération internationale pour le développement (Cicid) du quinquennat Macron. Pour plus de 73 organisations françaises de solidarité internationale, parmi lesquelles Aide et Action, ce moment doit fixer le cap d’une politique d’aide au développement ambitieuse, cohérente et démultipliée.

Une tribune signée par 73 ONG

La tribune «  Pour une politique de coopération ambitieuse, cohérente et démultipliée ! », disponible dans son intégralité sur les sites de Coordination Sud et La Croix , demande au gouvernement une politique ambitieuse :

  • en termes d’objectifs clairs («  s’attaquer aux causes profondes de la pauvreté et des inégalités qui continuent de se creuser, et orienter résolument tous les projets dans le sens du développement durable »),
  • en termes de moyens ( « le président de la République a annoncé sa volonté d’atteindre 0,55  % du revenu national brut à 2022 consacré à l’aide publique au développement (APD). Le Cicid doit décider d’une trajectoire crédible à cette fin en injectant au moins 1 milliard d’euros par an dès 2019, dont 80 % en dons. »),
  • en termes de pilotage (« La politique de développement en France se caractérise par une complexité et un manque de transparence régulièrement pointés par de nombreuses institutions. Cela nuit à son efficacité, et n’aide pas le citoyen à la comprendre ni le législateur à la suivre. »).

Les organisations de solidarité internationale rappellent également au Président Emmanuel Macron, qui a souvent souhaité, notamment lors de la Conférence du PME à Dakar, une aide rapide et efficace,  que trop peu de fonds transitent aujourd’hui en France via les ONG : « Il est temps de corriger cette anomalie en doublant la part d’APD transitant par les ONG pour accroître et démultiplier leurs capacités d’initiative. »

Retrouvez l’intégralité de la tribune sur les sites de Coordination Sud et La Croix