L’éducation évite la déprime et garantit un meilleur niveau de vie


L’éducation permettrait de réduire la dépression, c’est du moins ce que révèle le rapport « Regards sur l’éducation 2017 » publié par l’OCDE le 12 septembre 2017. Ce dernier, qui s’appuie sur une enquête menée dans plusieurs pays européens en 2014 (EHIS), montre que les adultes qui ne sont pas diplômés du deuxième cycle de l’enseignement secondaire (12% des personnes interrogées) sont deux fois plus susceptibles d’êtes dépressifs que chez les diplômés de l’enseignement supérieur (6%). Et pour cause, plus on est instruit, plus on a de chances d’avoir un emploi et un salaire élevé, ce qui réduit d’autant l’anxiété et la dépression. Le rapport va plus loin en démontrant que les individus plus instruits ont une espérance de vie plus longue.

L’éducation a bien d’autres avantages

Outre un meilleur moral et une meilleure santé, l’éducation a bien d’autres vertus. Le rapport démontre en effet que l’éducation est, entre autres, l’unique moyen de créer un système de développement efficace, générateur d’emplois et de richesses. Ainsi, dans les pays membres et partenaires de l’OCDE, 88% des diplômés en technologies de l’information et de la communication trouvent un emploi. Même succès pour 81% des diplômés en arts et lettres, en sciences sociales, en journalisme et en information trouvent un emploi.  En moyenne, 23% des 25-64 ans dans les pays de l’OCDE sont diplômés de commerce, de l’administration et du droit. Plus on est instruit, plus l’on est susceptible d’obtenir de meilleurs revenus. Ainsi pour la tranche des 25-64 ans, les diplômés du supérieur gagnent 56% de plus que ceux du secondaire. Ces derniers gagnent 22% plus que ceux du niveau inférieur. Un résultat en accord avec les théories économiques classiques qui montrent que plus un individu avance dans son cursus éducatif, plus il acquiert des compétences spécialisées et valorisées sur le marché du travail.