Enfants sans identité (ESI)

©Vincent Reynaud-Lacroze

Contexte

En 2020, le Sénégal a fait partie des pays d’Afrique de l’Ouest les plus touchés par la pandémie de la COVID-19. Le système éducatif a été affecté dans son ensemble. Les écoles, universités et instituts de formation ont été fermés pendant plusieurs mois. Le gouvernement et ses partenaires ont élaboré un plan de riposte. En attendant la maîtrise de la pandémie et la réouverture des salles de classe, l’enseignement à distance via les médias et Internet a permis d’éviter la rupture éducative.

L’objectif du projet

Contribuer à la réalisation des droits de l’enfant à travers la promotion de la citoyenneté au service de l’enregistrement des naissances ; développer (accompagner) des dynamiques de coopération et d’échanges entre acteurs éducatifs (élèves, professeurs) issus de différents Territoires (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire et Sénégal) autour de la thématique des enfants sans identité ; proposer des solutions locales adaptées au contexte du projet permettant d’apporter des réponses à la problématique des enfants sans identité.

Partenaire(s) opérationnel(s)

Fondation THALES

Retrouvez tous les autres projets menés par Aide et Action en France dans notre dernier Rapport d’Activités

Lieu du projet / Sénégal - Régions de Kolda, Dakar et Thiès,
Région / Afrique, Sénégal
Domaine / Éducation au développement durable et à la citoyenneté mondiale
Durée / 2018 - 2020
Le projet concerne / En 2020 : sont concerné(e)s par le projet : 4 277 élèves, dont 2 418 filles et 74 enseignants dont 14 femmes ; dotation en matériel informatique des écoles bénéficiaires et initiation des enfants et élèves ; organisation de la participation des élèves aux échanges.
Chef de projet /
Faire connaître ce projet