Ensemble pour une vie meilleure – Projet d’inclusion sociale et économique de la communauté Rom de Satmarel

©Kristen Poels

Contexte

En Roumanie, plus de 40% de la population et plus de 49% des enfants sont exposés au risque de vivre dans la précarité du fait des difficultés d’accès aux services de santé et d’éducation, du manque d’information, des exclusions et des discriminations. Un fort décalage d’accès à l’éducation est noté entre les zones rurales et les zones urbaines avec un abandon scolaire plus élevé de 25% dans les zones rurales chez les jeunes âgés de moins 14 ans. À cela s’ajoute une qualité plus faible de l’enseignement et un manque accru de personnel qualifié. Une analyse plus approfondie par le ministère de l’éducation roumain montre que sur une cohorte d’enfants suivis pendant 8 ans, près de 30,4% abandonnent avant la fin du cycle 2 (14 ans) et seulement 56,9% obtiennent la moyenne à l’examen d’évaluation nationale. 374 habitants dont près de 165 enfants Roms vivent aujourd’hui à Satmarel, un quartier excentré de la ville de Satu Mare, devenu le plus grand bidonville de la région. La majorité de ces familles y vivent sans autorisation officielle depuis plus de 6 générations. Leurs conditions de vie sont extrêmement précaires : logements insalubres, infrastructure routière en très mauvais état, accès difficile aux services publics, accès limité à l’électricité, à l’eau courante, au gaz etc. Ils rencontrent des difficultés d’accès à l’éducation, à la santé, aux services et aides sociales et à l’emploi.

L’objectif du projet

Notre projet – mené en collaboration avec l’association roumaine STEA – favorise l’inclusion sociale et économique des familles vivant dans le bidonville de Satmarel. Il agit, notamment, sur l’accès et le maintien à l’école des enfants âgés de 6 à 14 ans en améliorant, entre autres, la qualité de l’éducation. Le projet prévoit également une démarche auprès des parents, afin de les impliquer davantage dans l’éducation et de les rendre plus autonomes dans leurs démarches d’accès aux droits. Enfin, il propose via la création et l’entretien d’un jardin solidaire d’accroître le niveau d’employabilité et les compétences des jeunes adultes.

Partenaire(s) opérationnel(s)

CCFD-Terre Solidaire, Centre départemental de ressources et assistance éducationnelle, Direction d’Assistance Sociale de la ville de Satu Mare, Direction de la santé publique, Direction départementale pour la Jeunesse et le Sport, Direction générale de l’aide sociale et de la protection de l’enfance Satu Mare, École Octavian Goga de Satu Mare et son antenne de Satmarel, Fondation Suisse, Grenoble Isère Roumanie, Inspectorat Scolaire du département de Satu Mare, Mairie de Satu Mare, Secours Populaire de Roubaix, Solidarité Enfance Roumanie, STEA.

Retrouvez tous les autres projets menés par Aide et Action en Roumanie dans notre dernier Rapport d’Activités

Lieu du projet / Roumanie - quartier de Satmarel, Satu Mare,
Région / Europe, Roumanie
Domaine / Accès et qualité de l’éducation, Éducation à la vie et aux moyens de subsistance, Formation professionnelle
Durée / 2018 - 2022
Le projet concerne / En 2019, 48 enfants âgés de 6 à 16 ans, 13 parents et 6 jeunes adultes en voie d’inclusion socioprofessionnelle ont bénéficié de ce projet (activités organisées à l’école de Satmarel, en centre d’accueil de jour et au Jardin STEA). Sur le volet « amélioration de l’état de santé et médiation pour accès aux droits », notre intervention a visé l’ensemble de la communauté marginalisée de Satmarel. Ainsi, en 2019, 248 de personnes ont bénéficié d’une aide financière pour l’achat de médicaments ; 26 personnes ont été accompagnées pour obtenir/renouveler leur documents d’identité ; 14 adultes de Satmarel ont été accompagnés dans leur recherche d’emploi et dans leurs démarches médicales et administratives à l’embauche.
Chef de projet /
Faire connaître ce projet