Projet d’Amélioration de l’Éducation de Base en Casamance (PAEBCA)

©Vincent Reynaud-Lacroze

Contexte

Des effectifs pléthoriques dans des classes en majorité hébergées sous abris provisoires, un environnement scolaire marqué par les violences, particulièrement perpétrées à l’encontre des filles… Selon une étude menée en 2016, l’accès à l’éducation est plus particulièrement remis en cause dans les deux régions de Sédhiou et de Ziguinchor (nombre de violences institutionnelles et perpétrées par les enseignants contre les élèves plus élevé que la moyenne). À cela se rajoute la faible qualité des apprentissages : taux de réussite au Bac (29% à Ziguinchor et 26,37% à Sédhiou en 2013), taux d’inscription dans les filières scientifiques (14,4% seulement des élèves à Ziguinchor et 18,1% à Sédhiou contre 32,6% au niveau national).

L’objectif du projet

Améliorer les conditions du service public d’éducation en Casamance, afin de favoriser la cohésion sociale, la paix et la lutte contre les inégalités et permettre un meilleur développement des compétences en matière d’éducation de base des élèves.

Partenaire(s) opérationnel(s)

Agence Française de Développement (AFD), Agences Régionales de Développement, Collectivités Territoriales, Ministère de l’Éducation Nationale.

Retrouvez tous les autres projets menés par Aide et Action au Sénégal dans notre dernier Rapport d’Activités

Lieu du projet / Sénégal - régions de Sédhiou et Ziguinchor,
Région / Afrique, Sénégal
Domaine / Accès et qualité de l’éducation
Durée / 2015 - 2019
Le projet concerne / En 2019, 285 511 élèves, 980 membres des Comités de Gestion (dont 420 femmes), 5 420 enseignants, 79 collectivités locales, 140 écoles et collèges d’enseignement moyen publics ont bénéficié de ce projet.
Chef de projet /
Faire connaître ce projet