Scolarité et amélioration de l’apprentissage

©Sandrine Assouline

Contexte

En Inde, la politique nationale d’éducation met en évidence la « grave crise d’apprentissage » observée chez un grand nombre d’élèves du primaire. Près de 50 millions d’enfants seraient en retard et il est difficile de le rattraper. Selon l’UNICEF, environ 6 millions d’enfants ne sont pas scolarisés dans le pays. La faiblesse des infrastructures et le nombre insuffisant d’enseignants, en particulier d’enseignantes, sont les principales raisons du décrochage des filles. La population en âge de travailler (20-59 ans), qui représentait 50,5% de la population totale en 2011, passera à environ 60% d’ici 2041. Malgré cela, et l’augmentation du PIB à 75%, le marché du travail ne connaît toujours pas de croissance. En conséquence, le chômage et le sous-emploi des jeunes restent élevés.

Les districts de Balaghat et Mandla sont parmi les plus défavorisés de l’Inde. Bien que des efforts importants aient été entrepris par le programme Sarva Shiksha Abhiyaan pour promouvoir l’inscription scolaire, l’accès à l’éducation reste une préoccupation dans les parties isolées des districts. Du fait du recrutement d’un grand nombre d’enseignants non professionnels, sous-qualifiés et non formés, la qualité de l’éducation est également problématique. L’impossibilité d’atteindre certaines écoles, augmente fortement l’absentéisme des enseignants.

L’objectif du projet

Améliorer le fonctionnement de l’école et assurer une éducation de qualité grâce à la participation efficace de la gouvernance locale et de la communauté ; Assurer l’apprentissage de base des enfants en primaire (lecture et mathématiques) ; Promouvoir le développement holistique de la petite enfance et des soins dédiés, ainsi que l’éducation pré scolaire de qualité au sein des centres des services intégrés de développement de l’enfant. Des centres de rattrapage scolaire nommés « Anand Ghar » (“maison de la joie”) ont été créés dans les 77 écoles cibles afin de promouvoir l’apprentissage par l’activité. Ces centres ont permis d’améliorer les compétences académiques des enfants ; Les enseignants d’écoles maternelles ont été formés à de nombreuses activités d’apprentissage de base ayant permis d’améliorer la nutrition, la santé, l’hygiène et l’autonomie. Afin de développer l’intérêt pour la lecture, les enfants ont eu accès à la bibliothèque de l’école et aux clubs de lecture. La bibliothèque mobile, promue par le projet, a atteint les villages les plus reculés.

Plusieurs livres, traduits dans les dialectes locaux, ont été largement diffusés dans les écoles et les communautés ; Des postes de travail équipés de bibliothèques, de laboratoires, de supports pédagogiques et d’autres ressources utiles pour les apprenants et les enseignants ont été créés dans de nombreuses écoles. Ce qui a également permis une collaboration entre écoles pour le partage d’expériences et l’apprentissage transversal ; L’engagement actif et la participation de plusieurs parties prenantes, en particulier les membres du comitédes mères, ont conduit à l’inclusion de tous les enfants dans les écoles, à une amélioration de leur taux de rétention et de leurs compétences. Ces initiatives ont aidé à influencer divers acteurs et programmes gouvernementaux, ce qui a permis de renforcer l’accès aux droits, de développer de meilleurs infrastructures et de créer un environnement propice dans les écoles comme dans les foyers.

Partenaire(s) opérationnel(s)

Initialement financé par TATA TRUST et Wildlife Conservation Trust, ce projet est financé, en partie, depuis décembre 2019, par Excel Control linkage Pvt Ltd/Earth Focus Foundation.

Retrouvez tous les autres projets menés par Aide et Action en Inde dans notre dernier Rapport d’Activités

Lieu du projet / Inde - Garhi, Kanha Tiger Reserve, Districts de Balaghat et de Mandla, État de Madhya Pradesh,
Région / Asie du sud, Inde
Domaine / Accès et qualité de l’éducation, Éducation de la Petite enfance
Durée / 2015 - 2020
Le projet concerne / En 2019, 2 255 enfants scolarisés ont directement bénéficié de ce projet; 6 114 personnes (dont 800 jeunes), 46 enseignants et 46 membres de 13 Teachers’ Resource Group (TRG) ont indirectement bénéficié de ce projet.
Chef de projet /
Faire connaître ce projet